Marina de Carlos Ruiz Zafon fantasmagorique

Marina de Carlos Ruiz Zafon

Vous avez entre 14 et 99 ans, vous aimez les histoires sombres et mystérieuses, qui ne ressemblent à aucune autre? Alors bienvenu(e) dans Marina de Carlos Ruiz Zafon. Je vous raconte de quoi parle ce roman et à quelles personnes il plaira. Et comme toujours, j’ai ajouté quelques anecdotes et bonus pour se mettre dans l’ambiance! Car de l’ambiance il y en a dans ce roman…

Thème :

mystèreado , thrillerromance, fantastique, aventure, littérature moderne, enquêtes, gothique, maladie, Barcelone

L’intrigue :

Oscar Drai, quinze ans, a disparu pendant une semaine du pensionnat où il est interne. Où est-il allé et que lui est-il arrivé ? Quand l’histoire commence, Oscar vagabonde à travers Barcelone. Attiré par une mystérieuse maison apparemment abandonnée, il pénètre à l’intérieur. Se croyant seul, il commence ses investigations. Alors qu’il est en train d’examiner une curieuse montre à gousset laissée sur une table, il se rend compte que quelqu’un l’observe. Terrorisé, il s’enfuit. En rentrant au pensionnat, il s’aperçoit qu’il a gardé la montre…

carlos ruiz zafon vielles demeures de Barcelone
Un quartier d’anciennes demeures à l’abandon – des ombres qui y vivotent chichement et un secret…

3 bonnes raisons de lire   » Marina de Carlos Ruiz Zafon  » :

carlos ruiz zafon ruelle
Les ruelles sombres de Barcelone avant son ère touristique : le décor du roman Marina
  • Un quartier d’anciennes grandes demeures à l’abandon, un internat de garçons dépouillé, des ruelles malfamées de Barcelone, des personnages fantomatiques et un passé de mystère, une jeune fille frêle et un garçon discret : c’est la recette de ce roman. Avec un ingrédient en belle quantité : la poésie de Carlos Ruiz Zafon. Un roman qui ne ressemble à aucun autre!
  • On se laisse facilement emporter par cette histoire fantastique et son ambiance gothique. L’atmosphère a des parfums d’antan tantôt doux tantôt sulfureux. Et puis, sans qu’on s’en rende compte, l’intrigue nous embobine et nous embarque dans un monde entre réalité et fantastique, un peu à la manière d’un conte.
  • On ne lâche plus le livre jusqu’à la fin. Et la dernière page tournée, le dernier mot lu, on garde encore un peu de cette magie comme un rêve dont on sort au réveil.

Anecdotes à raconter à la machine à café :

Voici une bien mystérieuse histoire que celle de la publication de ce livre. Ce roman écrit et publié en 1998 est longtemps resté non traduit. Ce n’est qu’en 2011 que Carlos Ruiz Zafon a pu résoudre ce problème d’éditeurs qui bloquait la diffusion plus large du livre et qu’il a pu le faire traduire. Le succès ne s’est pas fait attendre.

Si très jeune, Carlos Ruiz Zafon a commencé à écrire (il avait 14 ans lorsqu’il a sorti son premier roman – pavé de 500 pages!), ce n’en est pas pour autant un auteur qui « pond » des romans à la chaîne. En une quarantaine d’années, il en a écrit une dizaine. Et tous ceux que j’ai lu sont envoûtants.

 

Envie de lire « Marina de Carlos Ruiz Zafon » tout de suite? Suivez le lien vers le livre :

 » Marina de Carlos Ruiz Zafon  » vous a plu? Pour aller plus loin,

Un personnage important dans « Marina » : le papillon noir « Teufel »

Le mystère de cette histoire commence dans un cimetière où une étrange dame en noir fantomatique vient visiter une tombe sans nom. Seule inscription sur la tombe : un papillon noir.

Ce papillon apparaît dans l’histoire en filigrane comme un symbole riche de sens virevoltant entre les pages du livre :

  • dans l’antiquité, le vol du papillon représentait le voyage d’une âme hors de son enveloppe corporelle vers une nouvelle métamorphose.
  • Pour les Aztèques, Il évoque le les âmes héroïques qui reviennent de leur séjour chez les morts
  • En orient, il évoque l’évolution spirituelle
  • En Amérique latine, il évoque le désir ardent des amours naissantes

Et dans le roman de Carlos Ruiz Zafon, il est tout cela et plus encore : il est « Teufel » le papillon noir qui signifie « diable » en allemand.

Ce symbole de papillon noir sur la tombe mystérieuse est aussi une expression qui a pour signification : mélancolie passagère, idées sombres, tristes.

Vous serez avertis…

Carlos Ruiz Zafon Marina papillon
Teufel – le papillon noir de Marina

 La Barcelone de « Marina »

Comme un personnage, Carlos Ruiz Zafon lui a façonné un décor, une texture, comme un costume dont il l’aurait habillée; il lui a donné un caractère tantôt animé et luxuriant, tantôt lugubre et mystérieux. Il a voulu y décrire la Barcelone au passé chargé et sombre, une ville qui, après l’époque franquiste est restée figée de nombreuses années avant de s’ouvrir brutalement au monde et à la démocratie dans les années 80, avant la Barcelone que l’on connaît, celle touristique du soleil et des fêtes nocturnes. Zafon a donc voulu nous faire connaître cette ville plus en profondeur et nous faire voyager à travers ses contrastes et ses côtés plus obscurs.

Marina n’est pas le seul roman dans lequel Carlos Ruiz Zafon fait jouer un grand rôle à Barcelone. On ressent à travers ses écrits à quel point il est fasciné par sa ville et à quel point elle vit en lui. Est-ce elle qui lui a inspiré ces ambiances si particulières qui caractérise ses romans?

carlos ruiz zafon Barcelone
Barcelone aujourd’hui : une ville aux multiples facettes

Qu’est-ce que Carlos Ruiz Zafon a écrit?

Le premier livre que j’ai lu de cet auteur est le très célèbre « l’ombre du vent » paru en 2004 et récompensé de plusieurs prix français et étrangers. Et ce roman m’avait fasciné. Il fera probablement partie d’un article sur ce blog prochainement! Ce roman est le premier de la série « Le cimetière des livres oubliés » et en mai prochain, sortira le dernier volte de cette très belle histoire. Si vous avez aimé Marina, je vous recommande l’ombre du vent.

  • L’Ombre du vent 2004
  • Le Jeu de l’ange  2009
  • Le Prisonnier du ciel 2012
  • Le Labyrinthe des esprits à paraître le 2 mai 2018

Extraits de Marina de Carlos Ruiz Zafon

« À la fin des années soixante-dix, Barcelone était une fantasmagorie faite d’avenues et de ruelles où l’on pouvait voyager trente ou quarante ans en arrière rien qu’en franchissant le seuil d’un immeuble ou d’un café. Temps et mémoire, histoire et fiction se mélangeaient dans cette ville ensorcelée, comme des couleurs d’aquarelle sous la pluie. C’est là que, lointain écho de rues qui aujourd’hui n’existent plus, des cathédrales et des édifices échappés de légendes ont formé le décor de cette histoire. »

« Je ne savais pas alors que, tôt ou tard, l’océan du temps nous rend les souvenirs que nous y avons enfouis. Quinze années après, la mémoire de ce jour m’est revenue. J’ai revu ce garçon errant dans la gare de France, et le nom de Marina s’est enflammé de nouveau comme une blessure toute fraîche. »

« J’avais toujours pensé que les vieilles gares de chemin de fer étaient l’un des rares lieux magiques qui restaient encore dans le monde. Là, les fantômes de souvenirs et d’adieux se mêlaient aux départs de centaines de voyages pour des destinations lointaines et sans retour. »

« Le froid débarqua à Barcelone à sa manière habituelle : comme une météorite. En un jour à peine, les thermomètres commencèrent à se regarder le nombril. Des armées de manteaux sortirent des placards pour remplacer les légères gabardines automnales.Ciels d’acier et bourrasques qui mordaient les oreilles prirent possession des rues. »

« Des arcades impossibles projetaient des ombres dansantes sur les murs. Nous étions arrivés dans la Barcelone magique, le labyrinthe des esprits, où les rues avaient des noms de légende et où les farfadets du temps marchaient dans notre dos. »

« La dame en noir demeura quelques cinq minutes, en silence, au pied de la tombe. Puis, elle s’inclina, déposa la rose rouge sur la dalle et repartit lentement, ainsi qu’elle était venue. Toujours comme une apparition. »

« La nuit tombait et l’endroit me parut quelque peu sinistre. Il y régnait un silence mortel : seule la brise chuchotait un avertissement sans paroles. Je compris que j’étais entré dans un de ces zones « mortes » du quartier. Je décidai que le mieux serait de revenir sur mes pas et de rentrer au collège. J’en étais à hésiter encore entre le bon sens et la fascination morbide que ce lieu exerçait sur moi, quand j’aperçus deux yeux jaunes qui brillaient dans l’ombre, plantés sur moi comme des poignards. Ma gorge se serra. »

carlos ruiz zafon tombe
ambiance gothique pour ce roman spécial

Envie de lire d’autres contes fantastiques? Voici mes propositions :

Soie d'Alessandro Barrico carlos ruiz zafon
Soie d’Alessandro Barrico

Soie de Alessandro Baricco un conte pour adulte plein de poésie pour voyager au pays du soleil levant; un roman d’amour touchant

 

Le jeune homme la mort et le temps de Richard Matheson : un magnifique roman d'amour, aux frontières du rêve.

Le jeune homme la mort et le temps un voyage dans le temps entre fantastique et réalité, poétique et doux, une superbe romance

 

livre gratuit Buzzati carlos ruiz zafon
le K de Dino Buzzati

le K de Dino Buzzati dans un style moins gothique, des contes sur le temps qui passe et le devenir de l’Homme

 

Retour vers la bibliothèque

Cet article vous a plu? Alors parlez-en autour de vous. Le bouche à oreille, c’est encore mieux que Google!

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.