MagnusMens épisode 24 – dystopies jeune adulte

MagnusMens épisode 24 – lecture offerte dystopies jeune adulte

dystopies jeune adulte

Si vous venez régulièrement sur ce blog, vous devez savoir que je propose ici de nombreux choix de romans gratuits (célèbres ou pas, classiques ou récents, en tout cas, tous de qualité). Et que ce mois-ci, c’est avec un écrit de mon cru que je vous invite à égrainer le calendrier de l’avent. dystopies jeune adulte

Voici maintenant 24 jours que je vous livre ici chaque jour un épisode de mon roman MagnusMens (détails du roman ici) en cadeau de Noël. Je suis ravie de pouvoir partager cette lecture avec vous. Ce qui me ferait le plus plaisir serait d’avoir votre avis de lecteur. Comment avez-vous trouvé les précédents épisodes? Que pensez-vous des personnages? Avez-vous envie de remonter à bord du Deus ex Machina? dystopies jeune adulte

Alors en route sans plus attendre !

dystopies jeune adulte

Vous avez manqué l’épisode précédent? Vous pouvez le lire ou le retrouver ici : épisode 23

Vous cherchez d’autres épisodes : reportez-vous en bas de cette page pour tous les liens.

Pressé de lire la suite? Revenez chaque jour à 17h pour la parution de l’épisode suivant…

 

dystopies jeune adulte

1er entraînement (suite) dystopies jeune adulte

dystopies jeune adulte

J’entre. Il est seul au milieu de cette petite salle de sport, à quelques pas du punching-ball, imposante masse noire, immobile tel un spectre. J’avance un peu vers lui et m’arrête à bonne distance. Il se met à parler bas et sa voix caverneuse semble sortir de bien plus loin que du fond de son capuchon. dystopies jeune adulte

–          Les Sages ont des plans pour toi. La mission qu’ils veulent te confier est de la plus haute importance et à très haut risque. Elle nécessite une force et un courage hors du commun. Et tu n’en es pas digne. Mais les Sages sont formels : ils exigent que je te prépare à cette épreuve.

Sa voix me glace mais après l’altercation du petit-déjeuner, mon sang bout encore dans mes veines. Je contracte tous mes muscles pour me contenir. dystopies jeune adulte

–          J’ai donc prévu un programme en conséquence. Je doute que tu tiennes le coup mais saches que je m’en moque éperdument. Tu vas devoir te surpasser en permanence ; tu seras épuisée en permanence. Et tu m’obéiras au doigt et à l’œil, même si tu dois en mourir de fatigue.

Moi la fille d’un roi, courber le dos devant ce paria ? J’enrage ! dystopies jeune adulte

–          Tu découvriras bien vite qu’obéir n’est pas mon fort. Il va falloir que tu me montres le bien-fondé de tes « directives » ! Et pas la peine cette fois de me faire le grand numéro de la bête féroce.

Il s’est penché vers moi, l’index en l’air ; je n’ai pas pu m’empêcher de faire un pas en arrière. Sa voix glaciale refroidit mes veines, comme s’il y faisait couler ses paroles : dystopies jeune adulte

–          Que les choses soient claires : je ne partage pas l’enthousiasme des Sages à ton sujet. Personnellement, je pourrais passer mon temps à des choses plus intéressantes. Alors, tu me suis ou tu retournes avec Ruddy. dystopies jeune adulte

J’ai encore l’image des quatre doigts de Rog qui tapotent sur la table, et celle des mains de Ruddy attrapant ma taille…

L’Immortel a pris mon silence pour un acquiescement : dystopies jeune adulte

–          On commencera tous les matins par des échauffements. Puis on fera quelques exercices de lutte, de boxe…On verra plusieurs techniques de combat. Il te faudra travailler aussi ton endurance physique et mentale et ta rapidité. On fera des courses à pieds, des… dystopies jeune adulte

–          Mais ce que tu proposes n’a pas l’air très différent de ce que je faisais avec Ruddy. Je ne vois pas comment je pourrais progresser mieux avec toi qu’avec lui. dystopies jeune adulte

–          Mes connaissances sont grandes…Et Ruddy n’est pas assez dur avec toi. Assez discuté ! Début du programme ce matin : boxe.

Il s’approche du punching-ball ; j’ai un peu reculé. Il sort les bras de sa cape intégrale et sans toucher le sac de force, il se met à enchaîner les mouvements, lentement, tout en les expliquant à voix basse. De sa masse noire impressionnante ne dépassent que ses mains. Ses gestes sont fluides et sans aucun bruit. Ses poings. Tout ce que je vois de lui se résume à ça : deux larges mains serrées jusqu’à en faire saillir les veines. Une seule suffirait probablement à m’étrangler si l’envie lui en prenait. Et je ne serais certainement pas assez rapide pour l’en empêcher. dystopies jeune adulte

Il a fini ; il recule. Il me fait signe de la tête. Je suis surprise, et déçue. Rien ne semble différent des entraînements de Ruddy. A mon tour, je refais les mêmes gestes. Et puis, bien vite, je déchante encore : rien ne lui convient. dystopies jeune adulte

Vingt fois je refais le même enchaînement tantôt pour un pied mal placé, tantôt pour un coude pas assez haut. Les détails qu’il relève sont insignifiants ; les précisions qu’il demande sont au millimètre. Et quand, à bout de nerfs, j’arrive enfin à ce qu’il veut, il exige plus de rapidité. Encore. Encore. Inlassablement. Voilà au moins cinq cents fois que je refais ces mêmes gestes. J’ai les muscles douloureux, le souffle court et je commence à tituber de fatigue : dystopies jeune adulte

–          Pause. Il faut que je reprenne des forces.

–          Déjà ? Tu n’as que ça en réserve ?

Le ton de sa voix est violent comme un coup de pic à glace. dystopies jeune adulte

–          Tu n’as aucune endurance. On n’arrivera à rien de cette façon…

Il tourne en rond, tête baissée, au bord de l’énervement, remplissant la pièce de sa masse noire et de sa tension : dystopies jeune adulte

–          Bon. Il va falloir employer des méthodes plus radicales…Continue l’enchaînement que je t’ai montré, le plus vite possible… Ne t’arrête que lorsque tu seras vraiment au bord de l’épuisement, seulement quand tu ne pourras plus tenir sur tes jambes… dystopies jeune adulte

–          Je ne suis pas une Immortelle !

–          Continue, c’est un ordre ! Ou je ne donne pas cher de ta peau !  dystopies jeune adulte

Il a craché ces mots tout près de mon visage, comme des boulets. L’air autour de lui est sous haute tension. Outrée, j’ai stoppé mon entraînement, et le défie du regard. Nous sommes face à face, le capuchon noir me dépasse presque d’une tête. Je me campe sur mes jambes, j’enfonce mes mains dans mes poches…et rencontre l’ampoule. Il a suivi mon geste ; il a compris : dystopies jeune adulte

–          C’est grâce à moi que tu détiens ce calmant. Réfléchis : si j’avais voulu avoir de l’emprise sur toi, je ne t’aurais pas appris à t’en servir !

Ses mots tranchent l’air ; ses poings aux veines saillantes sont serrés le long de sa cape ; sa voix gronde toute sa colère de me voir le menacer, et sa difficulté à la contenir. Je lui lance encore un regard noir pour la forme : dystopies jeune adulte

–          Immortel ou pas, je ne permettrai à personne de m’avilir ! Compris ? dystopies jeune adulte

Il ne bouge pas et ne dit rien. Alors je lâche l’ampoule et me replace lentement devant le punching-ball. A bout de forces mais la rage au cœur, je reprends l’enchaînement. Je frappe, frappe sans fin. D’abord les muscles de mes bras et mes mains sont en feu. Mais il est hors de question de le lui montrer. Puis, petit à petit, je ne sens plus rien, et mon corps se ramollit, mes jambes commencent à vaciller et je rate des pas. Il m’a défié ; je n’arrêterai pas. Au bout d’un moment, ma vue se trouble et mon esprit s’embrouille. C’est alors qu’il intervient à nouveau, la voix plus calme : dystopies jeune adulte

–           Ok, stop. Tu vas te mettre face à moi. Je vais te montrer une technique de récupération rapide. Tu vas fermer les yeux et faire le vide, comme au yoga. Tu vois ce que je veux dire ? dystopies jeune adulte

Il s’est approché de moi. Il me dépasse presque d’une tête. L’ombre de sa capuche plonge sur mon visage, à quelques centimètres. Je me retiens de reculer et tente de rester tant bien que mal debout sur mes jambes : dystopies jeune adulte

–          Oui…

–          Bon. Détends-toi… Je vais toucher ta nuque. Ne bouge pas, je ne te ferais aucun mal. Tu as confiance en moi ?

Je cherche un regard dans ce trou noir qui me parle : rien, je ne vois rien. dystopies jeune adulte

–          Tu ne me fais pas peur! dystopies jeune adulte

Pour le lui prouver, j’ai fermé les yeux. A bout de forces, je dois lutter pour ne pas perdre l’équilibre. Ma main est collée contre mon pantalon. A travers l’étoffe, je sens le renflement de l’ampoule. dystopies jeune adulte

–          Tu peux mettre ta main dans ta poche si ça te rassure…

A ses propos narquois, j’écarte ma main de l’étoffe, et dans un dernier effort, je lève mes bras en croix par défi : dystopies jeune adulte

–          Je suis prête…

Il a dû encore s’approcher : même les yeux clos, je ressens comme un froid près de moi. Sa main écarte lentement mes cheveux pour passer autour de ma nuque ; je frissonne à son contact. Malgré l’extrême fatigue, je reste aux aguets, la main prête à plonger dans ma poche…Brusquement, deux doigts font pression sur mon cou dans une décharge électrique. J’ai sursauté. dystopies jeune adulte

–          Ça ne va pas faire mal.

Il me provoque. Je résiste. Ses doigts irradient une énergie violente. Puis une vague immense cherche à se répandre dans tout mon corps ; une déferlante. Tous mes muscles se sont crispés, bloquant la vague ; ma main a déjà agrippé l’ampoule. dystopies jeune adulte

–          Ne lutte pas contre ce que tu ressens…

Pourquoi est-ce que je sais que je vais l’écouter ? A cause de sa voix posée et pleine d’assurance ? Poussée par une irrésistible curiosité ? Attirée par une expérience dangereuse et excitante ? Je respire à fond et ouvre le chemin à cette onde qui m’envahit rapidement, comme un fluide qui s’écoulerait dans toutes mes veines. Venin ou sève nourricière ? L’onde enfle et devient tellement puissante qu’elle en est effrayante. dystopies jeune adulte

Il retire sa main brusquement, incapable d’en contrôler la force autrement. Mais même sans son contact, je sens encore son énergie, comme une bulle qui se dégage de lui et m’englobe. Rapidement pourtant, la bulle se rétrécit, jusqu’à disparaître. J’ouvre les yeux et sursaute : le trou noir du capuchon est penché tout près de moi et laisse échapper d’une voix inquiète : dystopies jeune adulte

–          Ça va ?

A mon sursaut, il a reculé.

–          Pour aller plus vite, je t’ai transmis une partie de ma force…Il faut que tu ailles toujours au-delà de tes limites si tu veux vraiment progresser… surtout en si peu de jours…

Puis il se tourne brusquement. Le « I » dans son dos a virevolté. Sa voix a retrouvé un ton tranchant :

–          Ne parle de ça à personne. dystopies jeune adulte

–          C’est dangereux ?

–          Pas si je maîtrise le niveau d’énergie que je te transmets. Pire que dangereux, c’est hors la loi…

Alors les paroles d’Anton me reviennent à l’esprit : un statut de paria dans ce vaisseau, un an de prison. Pour moi, cela signifie que je n’aurai plus aucune chance de pouvoir me racheter, et serait emprisonnée à vie. dystopies jeune adulte

–          On reprend l’entraînement.

Son contact n’a duré que quelques secondes, pourtant ma fatigue s’est évaporée. Complètement. Je me sens capable d’abattre des montagnes.

dystopies jeune adulte

Je continue sur ce rythme toute la matinée : effort intense jusqu’à épuisement puis sa main dans mon cou qui me redonne toute l’énergie nécessaire pour recommencer. Inlassablement. A chaque cycle, il tente de repousser plus loin mes limites. A chaque décharge électrique qu’il me transmet, il maîtrise un peu plus ses gestes. Et je prends un peu plus conscience de la puissance phénoménale qu’il est capable d’emmagasiner. Je devrais en avoir peur ; je suis fascinée.

dystopies jeune adulte

 

Episode 23                              Retour vers la bibliothèque                              Episode 25 (parution le 25/12/17)

 

Ce roman vous plaît? Alors parlez-en autour de vous. Le bouche à oreille, c’est encore mieux que Google!

Et n’hésitez pas à me laisser un gentil commentaire : ce sera ma meilleure récompense.

 

Voici la liste des épisodes et leur date de parution sur le blog :

épisode 1du 1/12                  épisode 8 du 8/12                 épisode 15 du 15/12                épisode 22 du 22/12

épisode 2 du 2/12                 épisode 9 du 9/12                 épisode 16 du 16/12                épisode 23 du 23/12

épisode 3 du 3/12                 épisode 10 du 10/12              épisode 17 du 17/12               épisode 24 du 24/12

épisode 4 du 4/12                 épisode 11 du 11/12               épisode 18 du 18/12               épisode 25 du 25/12

épisode 5 du 5/12                 épisode 12 du 12/12               épisode 19 du 19/12

épisode 6 du 6/12                 épisode 13 du 13/12               épisode 20 du 20/12

épisode 7  du 7/12                épisode 14 du 14/12               épisode 21 du 21/12

dystopies jeune adulte
MagnusMens roman gratuit épisode 24

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.