Histoire de l’écriture d’une nouvelle

Que se cache-t-il derrière cette serrure? Vous le saurez le 6 février prochain...
Que se cache-t-il derrière cette serrure?

Histoire de l’écriture d’une nouvelle : pari réussi !

Tout a commencé le 16 décembre 2016 par une petite annonce sur MonBestSeller.com : le lancement d’un concours de nouvelles. Les plus anciens de ce blog commencent à me connaître : j’aime les défis personnels! Alors, c’est officiel, je me suis lancée! Et j’ai décidé de partager avec vous ici l’histoire de l’écriture de cette nouvelle, comment j’ai choisi le thème, les personnages, le décor… (voir ci-dessous). Je l’ai appelé « vision partielle » et pour cause… Dans mon élan, j’ai même écrit 2 autres nouvelles : « Deux siècles » et « bad girl » . Puis, je me suis lancée : j’ai envoyé mes écrits.

Et puis le résultat du concours est tombé : « Vision partielle » a été classé 6ème sur 200!

Pour moi qui n’avait jamais écrit de nouvelles c’est un exploit ! Et je suis fière de le partager avec vous aujourd’hui. Sachez également que le site qui organisait ce concours est dédié à des auteurs. La concurrence était donc rude…

A vous qui me lisez en ce moment, je voudrais vous faire partager ma joie en vous offrant ces nouvelles en cadeau. C’est tout simple : il suffit de me laisser votre adresse mail dans la fenêtre « Téléchargez 3 nouvelles… » qui s’affiche en bas à droit.

Merci à toutes celles et ceux qui m’ont aidé à les peaufiner en jouant le précieux rôle de miroir.

 

"Vision partielle" nouvelle inédite à télécharger gratuitement sur PasCeSoirJeLis. En cadeau pour tout les abonnés.
« Vision partielle » nouvelle inédite à télécharger gratuitement sur PasCeSoirJeLis.

Vision partielle : Lorsqu’on regarde par le trou d’une serrure, c’est certain on ne connait qu’une partie de l’histoire… comme cet homme qui ne voit personne dans l’appartement, comme cette femme qui croit comprendre ce qui se passe derrière cette porte. Mais qui des deux se trompe? Qui des deux n’a qu’une vision partielle et faussée de l’histoire…

 

 

 

"Deux siècles" nouvelle inédite à télécharger gratuitement sur PasCeSoirJeLis. En cadeau pour tout les abonnés.
« Deux siècles » nouvelle inédite à télécharger gratuitement sur PasCeSoirJeLis.

Deux siècles : Derrière cette serrure se cache un jardin bien étrange et merveilleux. Penchez-vous pour regarder et laissez-vous emporter dans une histoire d’amour si particulière…

 

 

 

"Bad girl" nouvelle inédite à télécharger gratuitement sur PasCeSoirJeLis. En cadeau pour tout les abonnés.
« Bad girl » nouvelle inédite à télécharger gratuitement sur PasCeSoirJeLis.

Bad girl : Une ado qui se rebiffe, qui parle mal, qui provoque. Une ado qui rêve de liberté. Une ado qui jette un dernier regard par le trou d’une serrure … A tous ceux qui ont un(e) ado qui va bientôt quitter le nid… A tous ceux qui se rappellent lorsque, ado, ils ont quitté le nid…

 

 

 

 

Vous trouverez dans la suite de cet article :

  • comment j’ai décidé d’écrire une nouvelle
  • les étapes de l’écriture d’une nouvelle (début le 4 janvier) : le thème
  • journal de l’écriture de la nouvelle : la chute (mise à jour du 9 janvier)
  • les personnages (mise à jour de l’écriture de la nouvelle du 22 janvier)
Que se cache-t-il derrière cette serrure? Vous le saurez le 6 février prochain...
Que se cache-t-il derrière cette serrure?

Journal de l’écriture d’une nouvelle – 4 janvier 2017

Présentation du concours:

MonBestSeller.com est un site d’écrivains qui proposent leur(s) roman(s) en libre lecture. Régulièrement, le site propose des concours. Voici donc celui qui m’a attiré, ainsi que son cahier des charges (hé oui, il y a tout de même quelques contraintes à respecter!) :

  • le thème « Vu par le trou de la serrure », je cite « Entre vérité vraie ou partielle, celle observée par le trou de la serrure ou offerte au regard d’un voyeur, ou celle que vous voudrez bien nous révéler… un exercice littéraire d’équilibriste qui ouvre un registre sans limite d’évocations. »
  • la longueur du texte est de 4 000 minimum à 8 000 caractères maximum (espaces compris)
  • la date limite d’écriture est pour le 5 février 2017
  • et cerise sur le gâteau : les 50 meilleures nouvelles seront publiées en recueil sur monBestSeller.com

Pourquoi je me suis lancée

Je vous avoue que,  plus encore que l’idée d’un concours, c’est le thème qui m’a tout de suite attirée : « Vu par le trou de la serrure ». Voila de quoi titiller l’imagination et déclencher en moi un fourmillement d’idées : un cadre très limité, une vision partielle, deux cotés de ce fameux trou de serrure (lequel décrire?), la possibilité d’écrire des histoires un peu tordues de voyeur, de suspense, d’amour, sur ce qu’il ne faudrait pas voir, sur un secret ou bien une merveille, une ouverture sur deux mondes imaginaires, de science-fiction, de fantaisie? Vous voyez que ce thème est fabuleusement riche.

Le thème de la nouvelle

Comme je suis perfectionniste, j’ai donc commencé à lister consciencieusement toutes les idées farfelues qui me sont venues à l’esprit, et je les ai partagées avec mon entourage. J’ai donc « planté » ma liste que je partage ici avec vous, et j’ai l’intention de laisser « germer » ou « mourir » dans ma tête chaque idée selon son intérêt :

  • un peintre qui ne veut peindre qu’en regardant son sujet par le trou d’une serrure parce que cela le fait plus fantasmer, parce qu’il estime que la vérité qu’on perçoit n’est toujours que partielle
  • deux personnes de chaque côté de la serrure : deux histoires, deux voyeurs qui croient connaître toute l’histoire de l’autre et se font des idées (le trou est sur une porte entre leurs deux appartements)
  • ambiance huis-clos surréaliste : deux cellules, deux personnes enfermées qui communiquent à travers le trou d’une serrure
  • fantastique : trou de serrure « magique » pour voir à l’intérieur de son propre cerveau
  • imaginaire : un enfant qui ne voit que du noir par le trou de la serrure d’un placard et qui s’imagine tout un monde représentant ses propres peurs
  • Dans un hôtel, un homme scrute et découvre une belle histoire par le trou de la serrure d’une porte donnant sur sa chambre et toujours fermée. Pourtant quand, au bout de quelques jours il réussit à ouvrir la porte, elle donne sur un mur.
  • objet coincé dans le trou de la serrure
  • Un couple qui tient un magasin de serrures : des tranches de vie qui se croisent dans ce magasin
  • un magasin dont les serrures s’animent la nuit
  • un enfant puni regardant la TV par le trou de la serrure

Voila pour l’instant où j’en suis. Je vous raconterai les prochaines étapes (en 2 ou 3 fois, pas plus pour ne pas vous faire patienter trop longtemps!) jusqu’à la fin, et vous présenterai le résultat le 6 février prochain.

Mais je dois vous avouez que si mes idées fusent dans tous les sens, j’aurai bien besoin de votre aide pour y mettre de l’ordre et me lancer. Alors, pourriez-vous me donner votre avis? Oui? Génial! Laissez-moi vos conseils dans le rectangle « entrez vos commentaires » tout en bas de cette page! Vous serez vraiment les bienvenus.

En particulier, j’aimerai que vous me disiez :

Si vous lisiez une nouvelle autour de ce thème, qu’est-ce qui vous surprendrait? Quelle progression attendriez-vous de l’histoire? Quelle chute vous plairait le plus? Quelle chute imaginez-vous avec une histoire « vue par le trou de la serrure »?

Quel genre aimeriez-vous plutôt lire?

A vos claviers!

Journal de l’écriture d’une nouvelle – mise à jour du lundi 9 janvier 2017

Comme promis, je reviens ici vous raconter, étape par étape, comment je m’y prends pour écrire cette nouvelle. Mais avant, il faut que je vous précise que je voudrais vous faire la surprise de l’histoire et surtout de la chute. Une nouvelle étant par définition très courte (celle-ci en particulier), je ne peux pas vous en donner des épisodes petit à petit. J’ai donc décidé de vous raconter les étapes, mais pas l’histoire. (Si cela frustre certains lecteurs, alors qu’ils me fassent signe; je leur donnerai les différentes versions écrites une fois qu’ils auront lu la version finale).

La chute : la cible de l’histoire

Après avoir donc listé mes nombreuses idées de thèmes, je suis restée bloquée un moment. Je pensais que c’était un manque d’inspiration et puis j’ai compris ce qui me manquait : une chute. Parmi toutes ces idées, il m’en faut une dont la chute peut être originale et surprendre. J’ai donc d’abord éliminé tout ce qui me menait à une chute du type « la porte s’ouvre et le voyeur est découvert » => trop banal!

J’ai éliminé aussi tout ce qui est trop loufoque, trop compliqué (on n’a pas le temps d’expliquer beaucoup de choses en 8000 caractères). Et j’ai enfin trouvé le couple « thème – chute surprenante ». Il m’a semblé alors que le plus grand obstacle était franchis. Il ne restait plus qu’à lister les différentes étapes de l’histoire depuis le thème du début jusqu’à la chute finale. Voici comment :

  • je pose les personnages dans le décor et immédiatement décris la situation entre eux
  • je connais la fin, je liste donc tous les éléments à mettre en place pour aboutir à cette fin
  • je pose dans mon histoire autant d’étapes que nécessaires pour introduire ces éléments, tout en essayant d’en avoir le moins possible (toujours cette fameuse limite de nombre de caractères)

Et puis, je me lance dans l’écriture. Ca y est, le premier jet de la nouvelle est écrit! Tel quel, il n’est pas formidable, mais c’est ma base de travail.

La suite…bientôt! Et n’oubliez pas de m’envoyer vos idées. J’ai découvert que je pouvais envoyer un maximum de 3 nouvelles pour participer à ce concours. Alors aidez-moi! Il est toujours temps.

Journal de l’écriture d’une nouvelle – Les personnages (mise à jour de l’écriture de la nouvelle le 22 janvier) :

Je me rends compte, en relisant les étapes précédentes, que je ne vous ai pas tout raconté. Je vais donc faire un petit retour en arrière dans ce paragraphe et formater toutes ces étapes dans des sous-titres (texte en gras noir).

Voici donc une étape de l’écriture que je n’ai pas détaillée ci-dessus et qui est essentielle pour se lancer dans l’écriture : le narrateur et les personnages.

Le choix du narrateur

Tout d’abord, il convient de choisir qui va raconter l’histoire. De quel point de vue va-t-on découvrir les faits? Vous verrez en lisant le résultat final à quel point cela a de l’importance. Dans ce thème « vu par le trou de la serrure »,  il y a le point de vue de celui qui regarde, et il y a ce qui se passe de l’autre côté du trou de serrure. Alors qui raconte : celui qui voit? Celui qui est vu? On se doute déjà que l’histoire sera fondamentalement différente selon le choix qui sera fait.

Les personnages

J’ai lu quelque part que, pour créer des personnages captivants, il fallait que l’auteur les connaissent dans leurs moindres détails, y compris des détails qui n’apparaîtront pas dans l’histoire. Pour ma part, lorsque je crée un personnage, je le vois physiquement de façon très claire; je m’imagine son caractère et ses goûts, sa façon de réagir, son mode de vie, son métier, sa vie avant l’histoire et même après…

Et cela m’aide beaucoup pour le mettre en situation. Personnellement, je ne suis pas fan des descriptions longues. Alors, je cherche à brosser chaque personnage via ses actes, ses réflexions, ses paroles. Dans un croquis, on s’attache à un mouvement; on dessine le moins de traits possibles pour retenir l’essentiel. J’essaye de montrer mes personnages de cette façon. Et cela est possible parce que, avant, je les ai imaginés, dessinés dans ma tête, comme on le ferait pour un tableau très détaillé. Bien entendu, je vous livre ici une façon très personnelle, et il existe autant de moyens de créer ses personnages que d’auteurs.

Maintenant que les personnages sont bien définis, que je les connais comme mes propres enfants, je vais pouvoir faire parler celui qui devient le narrateur en « empruntant » son style, son caractère, …. Si c’est un vieil aristocrate du XVIIème siècle, il n’aura pas le même vocabulaire qu’un gosse des rues du XXIème siècle. De même, un timide n’aura pas la même façon de s’exprimer qu’un extraverti. Et surtout, son jugement des actes des autres sera fonction de ses valeurs propres.

Alors, je vous révèle ici quelques informations sur la nouvelle que j’ai écrite :

  • Tout d’abord, j’ai identifié les deux personnages principaux autour desquels va se dérouler l’histoire : il s’agit d’un couple.
  • La femme est la narratrice. Elle est femme au foyer. Minutieuse, son appartement est son domaine; elle y a ses repères. Emotive, de caractère un peu renfermé, elle parle peu mais est très attentive à ce qui se passe autour d’elle. Elle est intelligente, et sa sensibilité est à fleur de peau. Cela ne l’empêche pas d’oser agir lorsqu’elle le décide.
  • L’homme est plus ouvert, charmeur. Grand, il remplit bien l’espace. Son pas chaloupé fait « craquer » sa femme, ainsi que son regard protecteur. Il lui arrive d’être en colère, mais la plupart du temps, il maîtrise ses émotions. Il a un franc parlé. C’est un homme au caractère solide, qui prend les problèmes « à bras le corps ».
  • Enfin, pour les besoins de l’histoire, apparaîtront d’autres personnages. Même si je les vois parfaitement, je ne parlerai pratiquement pas d’eux (histoire très courte oblige)
  • Le décor : le couple est dans l’appartement, à table. L’essentiel va se dérouler ici, comme une pièce de théâtre en un seul acte.

Le rideau peut se lever…

 

"Vision partielle" nouvelle inédite à télécharger gratuitement sur PasCeSoirJeLis. En cadeau pour tout les abonnés.