Le Montespan de Jean Teulé

Le Montespan de Jean Teulé

Le Montespan

Quand un auteur atypique raconte l’histoire d’un personnage caustique, et émouvant : à découvrir!

Thème :

historique, Louis XIV, Versailles, mari trompé, humour caustique

L’intrigue :

En 1663, Louis-Henri de Montespan, jeune marquis désargenté, épouse la somptueuse Françoise « Athénaïs » de Rochechouart. Lorsque cette dernière accède à la charge de dame de compagnie de la reine, ses charmes ne tardent pas à éblouir le monarque à qui nulle femme ne saurait résister. D’époux comblé, le Montespan devient alors la risée des courtisans. Désormais, et jusqu à la fin de ses jours, il n’aura de cesse de braver l’autorité de Louis XIV et d’exiger de lui qu’il lui rende sa femme.
Lorsqu’il apprend son infortune conjugale, le marquis fait repeindre son carrosse en noir et orner le toit du véhicule d’énormes ramures de cerf. La provocation fait scandale mais ne s’arrête pas là. Le roi lui a pris sa femme, qu’à cela ne tienne : il séduira la sienne. Une fois introduit dans la chambre de la reine, seule la laideur repoussante de celle-ci le fera renoncer à ses plans. À force d’impertinences répétées, l’atypique, facétieux et très amoureux marquis échappera de justesse à une tentative d’assassinat, puis sera exilé sur ses terres jusqu à sa mort. En ayant porté haut son indignation, y compris auprès du pape, le marquis de Montespan fut l’une des premières figures historiques à oser contester la légitimité de la monarchie absolue de droit divin. Il incarne à lui seul l’esprit révolutionnaire qui renversera un siècle plus tard l’Ancien Régime.

La chambre du roi, lieu du "crime"...
La chambre du roi, lieu du « crime »…

3 bonnes raisons de lire   » Le Montespan  » :

  • Ah, quel personnage que ce Mr de Montespan. Franchement, il faut être fou pour oser, sous le règne du roi divin Louis XIV, aimer sa femme et se rebeller contre le grand roi qui a osé la prendre pour maitresse! Quel caractère! Et quelle brillante idée de roman : un personnage insolent, haut en couleur qui n’avait encore jamais été mis à l’honneur. Voila qui est fait!
  • Attention au style « Teulé » : auteur atypique, il manie autant les jolies phrases que le franc parler, voire même le langage cru. Pour un roman historique traitant de cette époque, il fallait oser. Pour ma part, je trouve que cela va vraiment très bien à ce Montespan : cocasse, drôle autant qu’émouvant dans son rôle de cocu qu’il arbore. Je trouve même le mélange explosif, sacrément original et délicieusement décalé.
  • On s’amuse beaucoup à lire ce roman. Les traits d’humour sont nombreux et Teulé joue avec finesse et se rie des us et coutumes de l’époque. On se régale. Qui a dit qu’un roman historique se devait d’être sérieux? De toute façon, avec Teulé, rien ne peut être conventionnel, surtout pas un roman historique. C’est tellement amusant qu’on a l’impression que tout est inventé et qu’il n’y a pas une once d’Histoire dans tout ça. Et pourtant…
Le Montespan est amoureux de son épouse Françoise Athénaïs qui a fait tourner la tête du roi Louis XIV.
Le Montespan est amoureux de son épouse Françoise Athénaïs qui a fait tourner la tête du roi Louis XIV.

Anecdotes à raconter à la machine à café :

On en apprend de belles dans ce roman sur l’histoire de la plus célèbre maitresse de Louis XIV et de son mari. Saviez-vous, par exemple, que la pièce de théâtre « Amphitryon » de Molière reprend l’histoire de ce trio de choc : le mari, Mr de Montespan, la femme, Athénaïs et l’amant, le roi Louis XIV.

Comme pour le trio célèbre, Jupiter le roi des Dieu est tombé amoureux d’Alcène dont l’époux Amphitryon est parti pour la guerre. Profitant de l’absence du mari, il séduit l’épouse. S’ensuivent des jeux de chassé-croisé entre mari et amant. La pièce se termine lorsqu’Alcène tombe enceinte. Jupiter déclare alors être le père. Mais, conclu-t-il, si le mari est cocu c’est par le roi des Dieu. il ne peut donc que s’en réjouir!

Et vous connaissez Molière : toute ressemblance avec des personnages ayant existé est loin d’être fortuite.

 

Le roman de Jean Teulé « Le Montespan » a été récompensé du Grand prix Palatine du roman historique et du prix Maison de la Presse 2008.

Envie de lire « Le Montespan  » tout de suite? Suivez le lien vers le livre :

Le Montespan Le Montespan 

 » Le Montespan » vous a plu? Pour aller plus loin,

Madame de Montespan

C’est fatal, lorsqu’on parle de Mr de Montespan,  on ne peut ignorer son épouse. Surtout lorsque c’est elle le personnage que l’Histoire a retenu. C’est la maîtresse en titre de l’époque, Louise de La Vallière, qui lui présente Athénaïs. Elle est dame de compagnie de la reine et vient de se lier d’amitié avec Louise. Le roi la remarque par sa beauté, ses réparties piquantes son esprit vif qu’elle emploi à ridiculiser les gens pour amuser le roi. Elle sera sa maitresse pendant 13 ans et lui donnera 7 enfants.L’affaire des poisons : cela vous dit quelque chose? Bien que l’Histoire n’en soit pas certaine, Athénaïs de Montespan, déprimée du détachement que le roi commence à lui montrer, elle lui aurait fait avaler à son insu des potions aphrodisiaques et participé à des messes noires. Dernier revers, c’est Madame de Montespan qui avait présenté au roi celle qui sera sa maitresse suivante : Madame de Maintenon…

 Sur Jean Teulé, l’auteur de « Le Montespan »

Voici un auteur au parcours atypique. Il commence d’abord sa carrière en tant que dessinateur de BD. Remarqué par André Barbe, il entre à « l’écho des savanes », puis publie de nombreux albums. Une dizaine d’années plus tard, il se lance dans l’écriture. Et que fait un auteur qui sait également dessiner? Il adapte lui-même ses romans en albums de BD, bien sûr. Ainsi Le Montespan est sortie en BD. Il a également adapté ses écrits au cinéma, en tant que scénariste ou réalisateur. il est acteur de cinéma et également de théâtre. Un drôle de touche à tout.

Quelques romans de Jean Teulé – auteur au style également atypique :

Héloïse, ouille de Jean Teulé
Héloïse, ouille de Jean Teulé
Le magasin des suicides de Jean Teulé
Le magasin des suicides de Jean Teulé
Darling de Jean Teulé
Darling de Jean Teulé

 

 

Le Montespan – extraits

Humour caustique, vous avez dit? Oui, et romantique même. Jugez plutôt.

« Le marquis bondit de sa chaise et ouvre des bras où se jette sa femme. Leur fille, assise près de la cheminée, court vers les jambes de sa mère. La collision des trois corps dégage une poussière d’or dans le rayon de soleil provenant de la fenêtre. Cette pluie d’étoiles s’abat ensuite, lentement, sur le berceau où dort Louis-Antoine. « 

 » La conversation d’Athénaïs éclate en mots charmants plus naïfs que roués, bien que roués quand même. Alors qu’on lui propose sur un plateau d’argent des chocolats, elle fait mine de vouloir se raisonner :
– Ne pas en prendre trop … La marquise de Coëtlogon raconte que ce n’est pas parce qu’elle pratique le trafic d’esclaves mais parce qu’elle a mangé trop de chocolats étant grosse qu’elle a accouché d’un petit garçon noir comme le diable ! « 

« – Louis-Henry, être cocu, c’est la chance de votre vie. Ne la ratez pas, elle ne repassera pas.
– Comment peut-on penser que je me tairai, m’en accommoderai ?…
– Vous êtes fou.
– Fou de Françoise.
– Ah, ça le reprend ! Que d’histoires parce que le roi aime à se rôtir le balai dans ma fille. « 

« – Pourquoi tout ce noir, monsieur ?
Alors que l’étiquette commande de se découvrir devant Sa Majesté, Louis Henri se coiffe maintenant d’un chapeau gris ­ le roi les déteste – et répond : – Sire, je porte le deuil de mon amour.
– Le deuil de votre amour ?
– Oui sire, il est mort pour moi. Une canaille la tué. »
Il faut avoir une marque du sang échauffé, le cerveau modelé d’une autre manière que le commun des hommes, pour oser, dans cette universelle ruée vers la servitude la plus rampante, élever la tête au-dessus des dos courbés et accuser l’idole en face.

« Le roi, lui, ne s’est baigné qu’une fois dans sa vie. Chaque matin, son premier valet de chambre dépose quelques gouttes d’esprit de vin sur les mains de Sa Majesté. Son grand chambellan présente le bénitier. Louis se signe, il est lavé. »

Par exemple à Versailles, circule une parodie de notre Père, encore inimaginable il y a quelques mois qui se termine par : « Délivre-nous de la Montespan. » Ceux qui la portaient aux nues hier, la trainent plus bas que terre aujourd’hui. Même Racine qui lui doit tout la bafoue publiquement dans son Esther – comédie qui raconte la chute de la Montespan et la montée de la Maintenon. Encore un bel exemple d’ingratitude ! Mais les gens disent que le roi, depuis l’opération de sa fistule anale, a maintenant plus besoin d’une infirmière que d’une pute. Sourde et perfide comme une eau souterraine la Maintenon est surnommée « Madame de Maintenant ». La faveur de la veuve Scarron croît et celle de votre épouse, monsieur le marquis diminue à vue d’œil. Un matin, la Maintenon a croisé la Montespan dans l’escalier : Quoi, vous descendez madame, moi, je monte. »

« Je lègue mes biens à mon épouse à condition qu’elle se remarie. Ainsi il y aura tout de même un homme qui me regrettera ! »

« – Je sens bien que je t’aime plus que tout le monde n’a coutume d’aimer, mais je ne saurais te le dire que comme tout le monde te le dirait. Je suis au désespoir que toutes les déclarations d’amour se ressemblent. »

« Louis-Henri de Pardaillan,
Marquis de Montespan,
Époux séparé quoique inséparable. « 

Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan

 Envie de lire d’autres romans historiques? Voici mes propositions :

allee du roi
L’allée du Roi de Françoise Chandernagor

L’allée du roi un de mes romans préférés sur la maitresse suivante de Louis XIV – un style brillant aux antipodes de « Le Montespan »

La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier
La jeune fille à la perle de Tracy Chevalier

La jeune fille à la perle : inspirée par le tableau de Vermeer, l’auteur invente son histoire jusque dans ses moindres détails. Troublant et émouvant.

black-out
Black-out de Connie Willis – tome 1 de la série Blitz

Black out de Connie Willis changement d’époque avec ce roman très original mêlant histoire et science fiction pour plonger en pleine seconde guerre mondiale lors du blitz de Londres.

Retour vers la bibliothèque

Le MontespanLe Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan Le Montespan

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.