Le Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux

Le Mystère de la chambre jaune de Gaston Leroux

Le mystère de la chambre jaune semble impénétrable. Et pourtant, un jeune reporter va s’y atteler et ses capacités d’analyse et de déduction vont faire mouche. Pour notre plus grand plaisir. Résumé et anecdotes autour de ce classique indémodable à découvrir ici.

Le Mystère de la chambre jaune

Thème : Le mystère de la chambre jaune

suspense, enquête, ado , aventure, littérature classique, ebook gratuit, lieu clos, tentative de meurtre, énigme

L’intrigue : Le mystère de la chambre jaune

Alors qu’elle s’était enfermée à double tour dans sa chambre, Mathilde, la fille du célèbre professeur Stangerson, est victime d’une terrible agression. Et pourtant, la pièce était barricadée comme un coffre-fort ! Par où l’assassin a-t-il bien pu s’enfuir ? Frédéric Larsan et le jeune Joseph Rouletabille, journaliste et détective en herbe, mènent l’enquête.

le mystère de la chambre jaune enigme
La chambre jaune : lieu clos où se déroule le crime. Quand la porte s’ouvre, ne reste du meurtrier que la trace ensanglantée de sa main sur le mur…

Le Mystère de la chambre jaune

3 bonnes raisons de lire   » Le mystère de la chambre jaune » :

  • Sacré numéro que ce Rouletabille! Plus fort que Sherlock Holmes dont il se permet même de critiquer les méthodes! Voila une enquête « rondement » menée par ce jeune personnage à la bouille ronde et à la forte personnalité. Si vous aimez les intrigues riches, les indices, les raisonnements logiques, les déductions et les surprises alors ouvrez vite ce roman. Oui, c’est un classique du genre écrit en 1907 mais qui n’a pas pris une ride!
  • Ajoutez à l’enquête et au suspense un brin de fantaisie et d’humour. La recette vous parait attractive?
  • Alors ajoutez-y encore un brin de fantastique, de poésie et de romanesque, et vous aurez un bon aperçu de l’ensemble. Vraiment un superbe moment à passer avec ce roman et ses multiples facettes.

Le Mystère de la chambre jaune

Anecdotes à raconter à la machine à café : Le mystère de la chambre jaune

Le Mystère de la chambre jaune

Gaston Leroux avait-il une dent après Conan Doyle et Sherlock Holmes, ou bien était-ce juste une envie de dépasser le maître? A moins que ce ne soit que simple provocation. En tout cas, par la bouche de son jeune héros Rouletabille, il se permet de critiquer bien vertement le maître incontesté de l’enquête policière. Et voici comment :

Je me trouve plus abject, plus bas dans l’échelle des intelligences que ces agents de la Sûreté imaginés par les romanciers modernes, agents qui ont acquis leur méthode dans la lecture des romans d’Edgar Poe ou de Conan Doyle. Ah ! Agents littéraires… qui bâtissez des montagnes de stupidité avec un pas sur le sable, avec le dessin d’une main sur le mur ! « A toi, Frédéric Larsan, à toi, l’agent littéraire ! … Tu as trop lu Conan Doyle, mon vieux ! … Sherlock Holmes te fera faire des bêtises, des bêtises de raisonnement plus énormes que celles qu’on lit dans les livres… Elles te feront arrêter un innocent… Avec ta méthode à la Conan Doyle, tu as su convaincre le juge d’instruction, le chef de la Sûreté… tout le monde… Tu attends une dernière preuve… une dernière ! … Dis donc une première, malheureux ! … « Tout ce que vous offrent les sens ne saurait être une preuve… » Moi aussi, je me suis penché sur « les traces sensibles », mais pour leur demander uniquement d’entrer dans le cercle qu’avait dessiné ma raison. Ah ! bien des fois, le cercle fut si étroit, si étroit… Mais si étroit était-il, il était immense, « puisqu’il ne contenait que de la vérité » ! … Oui, oui, je le jure, les traces sensibles n’ont jamais été que mes servantes… elles n’ont point été mes maîtresses… Elles n’ont point fait de moi cette chose monstrueuse, plus terrible qu’un homme sans yeux : un homme qui voit mal ! Et voilà pourquoi je triompherai de ton erreur et de ta cogitation animale, ô Frédéric Larsan ! »

Mais que faut-il penser de ce prétentieux Rouletabille qui se veut plus fort que Sherlock et de sa façon de résoudre les énigmes?

Voici ce qu’Hercule Poirot dit du roman dans « Les pendules » : « un véritable chef-d’œuvre »! Agatha Christie, la reine du crime est donc bel et bien tombée sous le charme de Rouletabille.

le mystère de la chambre jaune couverture
Rouletabille a 110 ans et pas une ride!

Le Mystère de la chambre jaune

Envie de lire « Le mystère de la chambre jaune » tout de suite? Suivez le lien vers le livre :

En version numérique, vous pouvez le télécharger ici gratuitement :  Le mystère de la chambre jaune epub gratuit

 

ou vous pouvez l’acheter au format papier :

 Le Mystère de la chambre jaune

« Le mystère de la chambre jaune » vous a plu? Pour aller plus loin,

Les parallèles avec Conan Doyle et Sherlock Holmes Le mystère de la chambre jaune

Oui, si Sherlock Holmes était la référence en matière d’enquête, Gaston Leroux avait bien l’intention de faire mieux avec son héros Rouletabille. Sherlock Holmes est un homme accompli, sérieux, détective de son métier, alors que Joseph Rouletabille est un jeune journaliste fouineur à la physionomie bonne enfant. Pourtant il existe de nombreux points communs entre ces deux héros et leurs investigations.

De même que Sherlock Holmes est aidé de son cher Watson, qui est le narrateur de toutes ses aventures ; de même Rouletabille est accompagné de son ami Sinclair, avocat de profession, qui nous raconte les enquêtes de Joseph Rouletabille avec la même admiration que Watson pour Sherlock.

Sherlock et Joseph ont tous les deux une grande assurance. Ce sont des êtres qui surprennent par leur intelligence au-dessus de la moyenne. Ils ne donnent pas tout de suite le détail de leurs raisonnements et ont parfois de la condescendance envers ceux de leur entourage qui s’égarent et n’arrivent pas aux mêmes conclusions qu’eux.

Ah, le « bon bout de la raison » de Rouletabille. Oui, il s’agit de sa phrase fétiche; un peu comme le « élémentaire, mon cher Watson » de Sherlock en quelque sorte.

Mais Gaston Leroux veut se distinguer de Conan Doyle et faire mieux que lui. Trouverez-vous que le pari est réussi? Pour ma part je dis oui.

le mystère de la chambre jaune manuscrit
Voici l’original écrit de la main de Gaston Leroux

Le Mystère de la chambre jaune

Les autres « piments » de l’histoire Le mystère de la chambre jaune

Au-delà du mystère de cette chambre close dans laquelle s’est produite une tentative de meurtre et de cette enquête intelligente, l’auteur a rajouté quelques « piments » qui rendent ce roman si particulier. Tout d’abord, Rouletabille est en concurrence avec le policier qui mène l’enquête. C’est un fin limier qui a une grande réputation et que Joseph lui-même admire pour son intelligence. Alors, comment peut-il le coiffer au poteau? Avec le bon bout de sa raison bien sûr!

Et puis, ce roman est riche d’autres histoires : chaque personnage traîne avec lui un lourd passé, tantôt romanesque, tantôt aventureux apportant d’autres facettes au roman. Quand à Rouletabille lui-même, jeune homme à peine sorti de l’enfance, il semble obnubilé par le parfum de la dame en noir, cette dame de son enfance qu’il cherche désespérément en chaque femme. Un drôle de héros qui cache lui aussi quelques mystères!

Le Mystère de la chambre jaune

Le surréalisme dans le mystère de la chambre jaune

Une chambre close de l’intérieur, une femme agressée, tombée à terre et qui crie à l’assassin. Voila un beau décor pour un début d’énigme. Ajoutez que la pièce est dans l’obscurité et qu’on retrouve sur le mur la marque ensanglantée d’une large main d’homme. Et voici que l’atmosphère vire au fantastique. Truffez ensuite le roman de phrases mystérieuses lâchées au beau milieu de l’action, telle la célèbre : « le presbytère n’a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat », et vous comprendrez pourquoi les surréalistes se sont intéressés au roman de Gaston Leroux.

le mystère de la chambre jaune meurtre
un lieu totalement clos – une tentative de meurtre – et un criminel qui se volatilise

Le Mystère de la chambre jaune

Encore un mystère Le mystère de la chambre jaune

Le château du Glandier : voici le cadre de ce roman énigme. Mais connaissez-vous ce château? Peut-être aurez-vous envie de le visiter après avoir lu le roman?  Il se situe aux environs de Sainte-Geneviève des Bois dans l’Essonne. On y accède en arrivant par la gare d’Epinay sur Orge, puis par la route entre Sainte-Geneviève et Montléry. Voici la description précise du lieu :

« Le château du Glandier est un des plus vieux châteaux de ce pays d’Île-de-France, où se dressent encore tant d’illustres pierres de l’époque féodale. Bâti au cœur des forêts, sous Philippe le Bel, il apparaît à quelques centaines de mètres de la route qui conduit du village de Sainte-Geneviève-des-Bois à Montlhéry. Amas de constructions disparates, il est dominé par un donjon. Quand le visiteur a gravi les marches branlantes de cet antique donjon et qu’il débouche sur la petite plate-forme où, au XVIIe siècle, Georges-Philibert de Séquigny, seigneur du Glandier, Maisons-Neuves et autres lieux, a fait édifier la lanterne actuelle, d’un abominable style rococo, on aperçoit, à trois lieues de là, au-dessus de la vallée et de la plaine, l’orgueilleuse tour de Montlhéry. Donjon et tour se regardent encore, après tant de siècles, et semblent se raconter, au-dessus des forêts verdoyantes ou des bois morts, les plus vieilles légendes de l’histoire de France. On dit que le donjon du Glandier veille sur une ombre héroïque et sainte, celle de la bonne patronne de Paris, devant qui recula Attila. Sainte Geneviève dort là son dernier sommeil dans les vieilles douves du château. L’été, les amoureux, balançant d’une main distraite le panier des déjeuners sur l’herbe, viennent rêver ou échanger des serments devant la tombe de la sainte, pieusement fleurie de myosotis. Non loin de cette tombe est un puits qui contient, dit-on, une eau miraculeuse. La reconnaissance des mères a élevé en cet endroit une statue à sainte Geneviève et suspendu sous ses pieds les petits chaussons ou les bonnets des enfants sauvés par cette onde sacrée. »

Mais ce château existe-t-il vraiment? Voici la réponse au mystère

Le Mystère de la chambre jaune

Et des clins d’œils à la région le mystère de la chambre jaune

Vous êtes de la région d’Ile de France? Après l’Essonne sa gare et ses chemins, cela vous amusera sûrement d’aller faire un tour avec Joseph Rouletabille à la cours d’assises de Versailles puis d’aller se restaurer au « chien qui fume ».

Les films Le mystère de la chambre jaune

Evidement, nombreux sont les metteurs en scène à avoir adapté ce roman au cinéma.

Voici la bande annonce de l’un d’eux : Le Mystère de la chambre jaune

Le Mystère de la chambre jaune

La suite Le mystère de la chambre jaune

Le mystère de la chambre jaune était la première aventure de Rouletabille que Gaston Leroux avait écrite. Et cette histoire en particulier appelle une suite. C’est donc dans « le parfum de la dame en noir » que l’on retrouve bon nombre des personnages du premier roman et que l’on va percer quelques secrets de Rouletabille.

Le parfum de la dame en noir couverture
Le parfum de la dame en noir – suite de l’aventure

Le Mystère de la chambre jaune

Envie de lire d’autres romans à suspense? Voici mes propositions : le mystère de la chambre jaune

Le chien des Baskerville Sherlock Holmes
Le chien des Baskerville de Arthur Conan Doyle

Le chien des Baskerville de Conan Doyle le concurrent affiché de Gaston Leroux, à lire pour comparer!

 

Dix petits nègres d'Agatha Christie
Dix petits nègres d’Agatha Christie

Dix petits nègres d’Agatha Christie un huis clos sur une île – le meurtrier est forcément le dernier qui reste vivant…

 

le nom de la rose - Umberto Eco
Le nom de la rose de Umberto Eco

Le nom de la rose d’Umberto Eco : une enquête dans un monastère au moyen age sombre et prenante. Vous serez surpris de voir des similitudes avec Sherlock Holmes et Rouletabille.

 

 

Retour vers la bibliothèque

Cet article vous a plu? Alors parlez-en autour de vous. Le bouche à oreille, c’est encore mieux que Google!

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.