Leviatemps de Maxime Chattam

Leviatemps de Maxime Chattam

Un bon polar Français, original, qui fait voyager dans le temps…

Thème :

Enquête, tueur en série, Paris à la belle époque, écrivain

L’intrigue :

Paris 1900. L’exposition Universelle bat son plein. Guy de Timée, un écrivain à la mode, étouffé par sa célébrité, décide d’abandonner son confort douillet, de fuir femme et enfant pour retrouver l’inspiration pour un roman policier. Cherchant l’anonymat du peuple, il élit domicile dans une maison close. Lorsqu’une des prostituées est retrouvée assassinée à la porte de la maison close, il décide de mener l’enquête.

3 bonnes raisons de lire  « Leviatemps » :

  • L’intrigue est bien menée dans une ambiance glauque à souhait, aux accents un peu gothiques.
  • Le choix des personnages est original : Guy l’écrivain en mal de sensations fortes qui pourraient l’aider à vaincre le syndrome de la page blanche, Faustine la prostituée de bonne éducation, femme délicate et indépendante, et en second plan seulement le jeune policier qui mène l’enquête à l’insu de ses supérieurs. Les personnages sont bien campés, attachants et authentiques.
  • On se balade avec plaisir dans le Paris de 1900, à la  découverte de ses beaux quartiers, son exposition Universelle (celle de la construction du petit et du grand Palais, celle du pont Alexandre III,  et des innovations qui vont bouleverser le XXème siècle…), mais aussi ses bas-fonds et ses égouts… Paris est un personnage à part entière de l’histoire qui, tour à tour, froufroute ou tue, qui sent la viande crue de l’abattoir ou les odeurs feutrées des boudoirs…

 

Anecdotes à raconter à la machine à café :

Maxime Chattam
Maxime Chattam

Maxime Chattam fait partie des auteurs chouchou des Français. Mais saviez-vous que « Maxime Chattam » est un pseudonyme ? il a écrit aussi sous le nom de Maxime Williams. Son vrai nom : Maxime Guy Sylvain Drouot.

Comme son personnage Guy de Tymée, Maxime Chattam s’est investi pour pouvoir écrire des romans policiers palpitants, allant même jusqu’à suivre pendant un an une formation en criminologie : au programme, psychologie criminelle, médecine légiste…

Dix ans après la sortie de son premier roman « L’âme du mal », il est aujourd’hui traduit en plus de 15 langues et a vendu plus de 4,5 millions d’exemplaires en France.

 

Envie de lire  » Leviatemps   » tout de suite? Suivez le lien vers le livre :

 » Leviatemps  » vous a plu? Pour aller plus loin,

Sur le roman Leviatemps :

Pour aller plus loin, il faut lire la suite de Leviatemps : Requiem pour les abysses. Ne l’ayant pas lu personnellement, je pourrais seulement vous dire qu’il forme un tout avec le premier roman et qu’il a très bien été accueilli par la critique.

Bien entendu le titre du roman « Leviatemps » évoque le « Léviathan » du chaos primitif,  monstre marin évoqué entre autre dans la Bible, que l’on identifie également à la bête de l’apocalypse.

Ce début de siècle fourmille d’innovations technologiques qui vont ouvrir les horizons à de nombreux inventeurs. Notre tueur en série, notre « monstre » dans ce roman, inspiré par son époque, rêve de créer « sa » machine : une allégorie diabolique et immonde sur le progrès qui nous dévore ?

 

Sur l’exposition Universelle de 1900 à Paris : un voyage à travers le temps

Leviatemps se déroule au temps de l'exposition universelle de Paris de 1900
Leviatemps se déroule au temps de l’exposition universelle de Paris de 1900
Le pavillon de l'Italie de l'exposition universelle de 1900.
Le pavillon de l’Italie de l’exposition universelle de 1900.
Les illuminations nocturnes de l'exposition universelle de Paris en 1900.
Les illuminations nocturnes de l’exposition universelle de Paris en 1900.
Le pavillon de la fée électricité. Le clou de l'exposition de 1900.
Le pavillon de la fée électricité. Le clou de l’exposition de 1900.

L’exposition Universelle de 1900 est la cinquième à se dérouler à Paris. Du 14 avril au 12 novembre, cette année-là, elle accueille 50 millions de visiteurs !

La première Exposition universelle de 1855 a été encouragée par la volonté de rétablir la fierté et de la foi dans la nation après une période de guerre. La succession des Expositions suivit le même schéma : la régénération de la nationalité après la guerre. Celle de 1900 célèbre la venue du nouveau siècle.

L’Exposition universelle de 1900 est si chère à organiser et à réaliser que le coût par visiteur a fini par être d’environ six cents francs de plus que le prix d’admission. Beaucoup de Parisiens avaient investi de l’argent dans des actions vendues pour amasser des fonds pour l’événement et donc perdu leur investissement. Continuer à payer un loyer pour les sites est devenu de plus en plus difficile pour les concessionnaires car ils recevaient moins de clients que prévu. Les concessionnaires se sont mis en grève, ce qui a finalement abouti à la fermeture d’une grande partie de l’Exposition. Pour résoudre la question, les concessionnaires ont reçu un remboursement fractionné du loyer qu’ils avaient payé. Les conséquences financières de l’Exposition universelle de 1900 ont été dévastatrices pour de nombreux Parisiens et ont conduit à la décision de mettre fin à la série de foires internationales avec la perte de 1900.

Mais ce qu’on retiendra de cette exposition ce sont ses innovations : l’apparition du premier escalier mécanique et trottoir roulant (nos héros de Léviatemps vont s’y essayer), le premier film parlant, le moteur diesel, la plus grande lunette astronomique. Les Français y découvraient également un « zoo humain » avec ses « nègres » ainsi que d’autres peuples.

Si l’on garde des monuments de l’exposition de 1889 la construction de la tour Eiffel, celle de 1900 va nous laisser en héritage Le petit et le grand Palais, la grande roue de Paris, la statue de la Liberté du pont de Grenelle et le pont Alexandre III. La première ligne de métro est créée et les gares d’Orsay,  des Invalides et la gare de Lyon sortent de terre.

De nombreuses rues, places, ponts sont agrandis pour l’occasion, ainsi que les principales gares, afin d’accueillir tous les touristes.

Mais le clou du spectacle, l’emblème de cette exposition Universelle de 1900 c’est la fée électricité, utilisée à profusion la nuit et qui va ravir tous ses visiteurs.

Pour découvrir cette exposition en images, et remonter le temps, je vous conseille le lien suivant qui présente des photos colorisées de l’époque :

photos de l’exposition universelle de Paris 1900

Et encore d’autres ici :

encore de belles photos de l’exposition universelle de 1900

Et un film réalisé à partir de montages des tournages des frères Lumières !

un voyage dans le temps grâce aux frères Lumières

 

Le Paris populaire, cadre du « Leviatemps » :

Si l’exposition universelle est un des décors principaux de ce roman, celui-ci nous emmène aussi dans d’autres quartiers plus populaires. En voici un aperçu à travers des belles photos de ce site :

Pairs à la Belle Epoque

Et encore celles-ci en couleur et de toute beauté :

photos en couleur de Paris 1900

 

Envie de lire d’autres romans à suspense? Voici mes propositions :

le nom de la rose - Umberto Eco

Pour un autre voyage dans le passé,

avec un enquêteur original :

une enquête au moyen âge inspirée par Sherlock Holmes : Le nom de la rose

le huitième péché de Philippe Vandenberg. Thriller sur fond de religion et de science.Le huitième péché a été écrit par Philippe Vandenberg appellé le Dan Brown allemand. Une référence!

Dans ce roman, c’est, cette fois, un libraire

qui part à la recherche de la vérité sur un meurtre :

Le huitième péché

Le parfum de Patrick Süskind

Enfin, voici un roman qui n’est pas  proprement parler une enquête, puisqu’il s’agit ici de suivre l’histoire d’un meurtrier.

Un plongeon dans une autre époque, avec une histoire des plus originales.

   Le parfum

 

Retour vers la bibliothèque

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.