MagnusMens épisode 19 – lecture offerte

MagnusMens épisode 19 – lecture offerte dystopies adolescents

dystopies adolescents

Si vous venez régulièrement sur ce blog, vous devez savoir que je propose ici de nombreux choix de romans gratuits (célèbres ou pas, classiques ou récents, en tout cas, tous de qualité). Et que ce mois-ci, c’est avec un écrit de mon cru que je vous invite à égrainer le calendrier de l’avent. dystopies adolescents

Voici maintenant 3 semaines que je vous livre ici chaque jour un épisode de mon roman MagnusMens (détails du roman ici) en cadeau de Noel. Il est peut-être temps pour vous de me laisser un commentaire. Comment avez-vous trouvé les précédents épisodes? Que pensez-vous des personnages? Avez-vous envie de remonter à bord du Deus ex Machina? dystopies adolescents

Alors en route sans plus attendre !

dystopies adolescents

Vous avez manqué l’épisode précédent? Vous pouvez le lire ou le retrouver ici : épisode 18

Vous cherchez d’autres épisodes : reportez-vous en bas de cette page pour tous les liens. Pressé de lire la suite? Revenez chaque jour à 17h pour la parution de l’épisode suivant…

 

dystopies adolescents

 

Les doubles (suite) dystopies adolescents

dystopies adolescents

Je suis un peu déçue et je ne vois vraiment pas avec qui d’autre je pourrais être associée. Petit à petit, les noms tombent ; chacun découvre son coéquipier. A quelques exceptions près, la surprise d’être ensemble domine. L’entente annoncée n’est pas au rendez-vous. Les noms s’égrènent et l’inquiétude monte sans que je sache vraiment pourquoi. Il reste très peu de personnes qui n’ont pas été appelées, quand ils prononcent mon nom : dystopies adolescents

–          Gabrielle de la planète « Aurore » et Faustus de la planète « Valdenfer ». Nous, vos Vénérables Sages avons reconnu en vous un binôme parfait. Vos dons se complètent à merveille et vos esprits sont à l’unisson. dystopies adolescents

Une chape de plomb s’abat sur la salle. Le pire des tabous vient d’être prononcé. Je m’attends à une révolte immédiate. Je l’espère même. Rien ! Je suis pétrifiée. Comment les Sages peuvent-ils faire une telle erreur ? dystopies adolescents

Avant que j’aie pu me remettre de mes émotions, l’Immortel glisse vers la lumière devant les Sages comme pour prendre la parole. Mais un des Sages bondit de son siège, main levée, et cette unique intervention parmi les quintuplés n’en est que plus impressionnante :

–          Vous êtes venus à nous pour servir contre le mal. Nous savons ce qui convient. Qu’aucun de vous ne se permette de discuter nos ordres !

Alors le Sage debout sur son estrade foudroie du regard l’Immortel. Ils sont figés tous les deux et semblent se défier. Pourtant, il ne se passe rien, hormis des picotements que je ressens dans mes oreilles comme si l’air s’électrisait autour d’eux…puis c’est fini. L’Immortel a reculé dans la pénombre, tête baissée. Le Sage s’est rassis, satisfait. Le silence autour est total. Personne n’ose prendre la parole mais les esprits s’échauffent, indignés et haineux. dystopies adolescents

Puis les cinq Sages nous invectivent avec ardeur, dans une même voix :

–          Vous avez tous juré de servir l’Alliance et de nous obéir. Si d’aventure certains d’entre vous contestaient nos ordres, qu’ils quittent immédiatement le Deus ex Machina, ou qu’ils se taisent à jamais… dystopies adolescents

Silence de plomb. Les Sages reprennent :

–          Nos plans sont fixés. Chaque binôme va apprendre et progresser à l’unisson. Réjouissez-vous car ensemble, vous serez puissants. Ensemble vous avez un rôle important à tenir au sein de ces commandos. Ensemble vous accomplirez de grands exploits. Ensemble vous aurez la force nécessaire pour vaincre ! dystopies adolescents

Le rituel terminé, tout le monde se disperse. Faustus sort le dernier de cette salle. A la fois terrifiée et curieuse de voir sa réaction, c’est à peine si j’ose me retourner. Son imposante silhouette noire fonce droit sur moi et vient se camper devant moi. La voix caverneuse sort du capuchon et me fait sursauter :

–          Moi Faustus, j’en sais plus que tous vos maîtres. Je ne crains aucun de vos guerriers. Je peux prendre possession de vos esprits et dévorer vos corps. Pourtant, j’ai renoncé à vous dominer. J’ai renoncé à tout bien, à toute richesse, j’ai fui la compagnie des miens pour me libérer de mes instincts destructeurs. Et je viens vers vous, faibles Humains, malgré vos sarcasmes, pour défendre vos misérables âmes. Crains-moi et fuis-moi ! dystopies adolescents

Et son ombre disparaît, comme une flèche. dystopies adolescents

Pétrifiée, je reste un moment au milieu du couloir. Puis la révolte m’envahit. Je ne veux plus voir personne et fonce vers ma chambre en ruminant.

« Vous ne serez plus seul ; vous n’aurez plus de doute » Quel leurre ! Non, je n’ai plus de doute ; c’est ma mort que veulent les Sages !

dystopies adolescents

On frappe. De mon lit, j’invite à entrer. La silhouette sombre apparaît soudain dans l’encadrement de la porte. Je me suis levée d’un bond. Nous restons à bonne distance. Puis lentement, il s’avance. Je recule, jusqu’à ma petite table au fond de ma chambre. Il fait signe de la tête vers la chaise. Nous nous asseyons, face à face, sur nos gardes. Il a la tête baissée et je ne peux même pas distinguer ses yeux sous sa capuche. Il incline la tête avec dédain. Son ton est dur et froid : dystopies adolescents

– Les Sages m’ordonnent d’obéir. Je suis devant toi à leur demande. Tu peux me poser les questions que tu veux.

D’ordinaire j’aurais plutôt tendance à provoquer quelqu’un qui s’adresserait à moi de façon aussi pédante. A la place, je lui sors la première chose qu’il me vient à l’esprit :

–          Ton cerveau raisonne vite ?

J’ai pensé « trop vite pour que je puisse le lire ». Il a bondi. dystopies adolescents

–          Pourquoi ?

–          Je ne sais pas… Je suppose qu’il va vite parce que tu es physiquement rapide…

–          Pourquoi une telle question ?

La silhouette encapuchonnée s’est redressée ; je sens qu’il me fixe. J’essaye de toutes mes forces de déchiffrer ses pensées, mais rien ! Ou plutôt une sorte de froid, comme si je touchais de la glace. Le malaise que je ressens m’a rendue complètement muette. Le capuchon s’est penché de nouveau : dystopies adolescents

–          Ecoute-moi bien ! Je ne comprends pas pourquoi les Sages ont décidé de nous faire travailler ensemble. Tu dois savoir que je suis extrêmement dangereux ! dystopies adolescents

–          Je le sais.

–          Et tu dois certainement avoir peur de moi !

–          Non. dystopies adolescents

Il a sursauté.

–          Je vois. Tu es une sorte de tête brûlée qui se veut plus forte que les autres, c’est ça ? Il faut absolument que tu me craignes.

–          Pourquoi ? dystopies adolescents

–          Parce que je suis un monstre violent et inhumain. Parce que je ne sais pas jusqu’à quand je me maîtriserai… Parce que je suis un solitaire qui fuit les Humains pour éviter de les tuer. Est-ce que cela te suffit ?

Il s’est relevé lentement, tourne le dos et s’apprête à partir. Sa masse noire s’étend dans le petit espace de ma chambrette. Je tends tout mon corps pour ne pas trembler et fais mine de rester impassible, l’esprit clos. dystopies adolescents

–          Si tu n’es pas un être humain, alors je suis championne de sumo…

A ces mots il s’est retourné et je sens, à la tension dans l’air, que, sous sa capuche, il me fixe intensément :

–          As-tu l’esprit lent ? dystopies adolescents

–          Pourquoi ?

–          Les Humains sont lents à la course d’habitude… Tu pensais que c’était lié tout à l’heure pour moi…

Il hésite ; la capuche se penche sur le côté, puis :

–          Sais-tu te battre ? dystopies adolescents

–          Ce n’est pas ma spécialité.

–          Ah, ça se voit ! Qu’as-tu fait aux Sages pour qu’ils te punissent à ce point ?

La voix d’outre-tombe est cynique et hautaine : dystopies adolescents

–          Je suis un Immortel, bien plus fort et endurant que n’importe quel humain ici. La mission que j’accomplirai sera à la hauteur de mes capacités. Il me faut un pilote qui pourra tenir le choc, pas une midinette ! Je veux un guerrier, endurant et rapide. Regarde-toi ! Tu ne fais vraiment pas l’affaire ! dystopies adolescents

–          Si tu montais avec moi dans mon chasseur, tu pourrais bien me trouver sacrément inhumaine et violente. Un « pied accroché au sol » comme toi, au premier looping tu vomirais ton quatre-heures ! C’est toi qui ne feras jamais l’affaire ! dystopies adolescents

C’est alors qu’une violence extrême s’abat sur moi : des objets volent et sifflent dans l’air à toute vitesse, me prenant pour cible. Il attrape tout ce qu’il trouve à sa portée, chaussure, sac, chaise et je ne sais trop comment je réussis à les éviter, tant ses gestes sont vifs et ses intentions meurtrières. Au bout d’un moment, il se trouve à court de munitions et se fige. Je suis recroquevillée contre un angle du mur, au milieu de ce désordre, tremblante et haletante. Puis, la voix vibrante, il murmure : dystopies adolescents

–          Pas blessée.

Question, constat, regret ; je ne sais pas. Il va partir. Je me relève crânement et lui lance en colère :

–          Non, tu m’as ratée. dystopies adolescents

Son bras levé vers la poignée de ma porte s’est figé, en l’air. J’ai arrêté de respirer, mon regard accroché à ce bras levé. Le capuchon se retourne très lentement. Je frissonne. Sa voix d’outre-tombe est presque inaudible, caverneuse, vibrante de rage de nouveau :

–          Peut-être que de cette façon, je ne te raterai pas… dystopies adolescents

Et il se campe devant moi, jambes et bras écartés dans une posture d’engagement de combat. Alors une main sort de la cape et me fait signe d’avancer. Mes yeux restent accrochés à cette main large, puissante, de celles qui ont l’habitude de couper du bois ou frapper des poings sans effort. Face à lui, mon passé d’entraînement militaire pèse bien peu. Je gagnais mes bagarres parce que je savais lire dans les pensées de l’adversaire, j’anticipais les coups et j’étais la plus rapide. Mais l’Immortel est bien plus fort que tout ce contre quoi j’ai pu me battre, il est rapide et son esprit est totalement imperméable. Cette fois, je suis piégée. dystopies adolescents

Puis tout va trop vite : je me sens soulevée et projetée au sol. Et avant que j’aie pu réaliser ce qui se passait, je me retrouve à terre. Le trou noir de son capuchon est penché au-dessus de moi, menaçant, son poing crispé au-dessus de ma figure, et sa voix explose :

–          Tu voulais une leçon ! La voici : ne provoque pas plus fort que toi, folle que tu es. Tu as le don de me faire sortir de mes gonds et cela pourrait te coûter cher… dystopies adolescents

Instinctivement j’ai fermé les yeux, attendant le coup. Puis je les ouvre : il a disparu.

dystopies adolescents

L’entraînement a déjà commencé lorsque j’arrive. Clar et Freyj sont là, ainsi que Rog qui a rejoint notre groupe pour être avec son équipière. Ruddy, un large sourire aux lèvres en profite pour m’invectiver :

–          En retard P’tits bras ! Tu veux me donner des prétextes pour t’envoyer encore au labyrinthe ? A moins que tu préfères les pompes ? Entraînement de boxe en binôme aujourd’hui. Je vais bien m’occuper de toi, tu vas voir. dystopies adolescents

Et dans son esprit s’animent des intentions malsaines. Il fait un pas vers moi. Rog s’interpose et s’approche de moi, presque jusqu’au contact, comme il a l’habitude de le faire avec ses amis.

–          Je me porte volontaire pour faire équipe avec elle. dystopies adolescents

–          Regardez tous. Voici un exemple parfait de ce qu’il ne faut pas faire : choisir un partenaire d’entraînement très mauvais au risque de régresser. Hé, P’tits bras, te rends-tu compte qu’il te reste un ami, et tu vas être responsable de sa perte !

Ruddy s’est détourné et a repris ses démonstrations. Rog s’est penché pour me murmurer :

–          Tu as l’air toute pâle, Gabrielle. Un problème ? dystopies adolescents

–          Non, non, je suis en pleine forme. Juste besoin d’un bon entraînement…

Ce qui suit est sans parole. Je le regarde du coin de l’œil, essayant tant bien que mal d’imiter ses mouvements, mon attention à son maximum. Il est souple, puissant, et je ne le bats que dans l’esquive. Rog et Clar me montrent leurs « bottes secrètes » et je crois bien qu’ils seraient capables d’abattre un ours de cette façon. dystopies adolescents

Puis le parcours du combattant nous sépare à nouveau. Ce n’est qu’à la pause déjeuner que nous avons l’occasion de vraiment discuter des événements de la matinée. Rog est de mauvaise humeur :

–          Décidément, je ne comprends rien aux choix des Vénérables ; Ils ont mis Freyj avec ce petit blondinet, celui qui est venu faire la fête avec nous hier soir…

–          Luc ! Il est habité par les anges ! dystopies adolescents

–          Dis donc Gabrielle, tu as l’air sacrément enthousiaste !

–          Quand tu le connaîtras mieux, tu penseras la même chose que moi : il pilote comme s’il était né dans les cieux et aucun mal ne semble pouvoir l’atteindre. dystopies adolescents

Freyj intervient :

–          Il est sympa mais ce n’est pas la question ; je ne me sens aucun point commun avec lui. Difficile d’être plus différents…

Soudain, l’Immortel apparaît et le silence tombe net. Il avance sa silhouette noire, totalement camouflée par cette espèce de cape à capuchon. Il semble glisser sur le sol tel un félin plutôt que marcher, ce qui lui donne une majesté impressionnante. Mes camarades se taisent tout à coup et me regardent. Ils n’osent pas me poser de question. Emmanuelle s’est installée à la table juste derrière Rog. Un bref instant leurs regards se sont croisés, comme un signal. Puis Rog se penche vers moi en chuchotant, le ton inquiet : dystopies adolescents

–          Il t’a parlé ?

–          Oui, on s’est raconté quelques blagues et on a beaucoup ri…

–          C’est vrai… ?

–          Idiot ! Bien sûr que non. Il est glacial et prétentieux. Il ne veut de personne. Il m’a conseillé de le craindre et de le fuir. dystopies adolescents

–          Une vraie histoire d’amour. J’espère que tu ne lui cherches pas des poux. Gare à toi si tu le provoquais, il pourrait t’attaquer !

S’il savait. Clar enchaîne, m’évitant une réponse gênante :

–          Moi je serais morte de peur à ta place ! dystopies adolescents

L’Immortel s’est avancé jusqu’à la même place isolée que le premier jour. Le silence se fait pesant. Les regards sont braqués sur lui. Puis, de nouveau, les tables autour de lui se vident. La bande d’Anton s’est regroupée, formant une sorte de bulle de pensées violentes à son encontre. Ils viennent de se lever pour l’invectiver, et avant qu’ils aient pris la parole, je me lève brusquement pour leur faire face :

–          Il est de notre côté. S’il avait voulu vous faire du mal, il l’aurait déjà fait. Laissez-le… dystopies adolescents

La surprise est sur tous les visages. Alors, debout au milieu de leurs regards désapprobateurs, je réalise combien mon geste est lourd de tabous. Leurs yeux se sont écarquillés, plein de dégoût, leur tête est pleine d’accusations. Anton sort de leur groupe et vient se camper devant moi. Ses yeux d’eau dure me fixent longuement. Sa main gauche a glissé vers le couteau qu’il a à sa ceinture, lentement.

dystopies adolescents

 

Episode 18                               Retour vers la bibliothèque                              Episode 20 (parution le 20/12/17)

 

Ce roman vous plaît? Alors parlez-en autour de vous. Le bouche à oreille, c’est encore mieux que Google!

Et n’hésitez pas à me laisser un gentil commentaire : ce sera ma meilleure récompense.

 

Voici la liste des épisodes et leur date de parution sur le blog :

épisode 1du 1/12                  épisode 8 du 8/12                 épisode 15 du 15/12                épisode 22 du 22/12

épisode 2 du 2/12                 épisode 9 du 9/12                 épisode 16 du 16/12                épisode 23 du 23/12

épisode 3 du 3/12                 épisode 10 du 10/12              épisode 17 du 17/12               épisode 24 du 24/12

épisode 4 du 4/12                 épisode 11 du 11/12               épisode 18 du 18/12               épisode 25 du 25/12

épisode 5 du 5/12                 épisode 12 du 12/12               épisode 19 du 19/12

épisode 6 du 6/12                 épisode 13 du 13/12               épisode 20 du 20/12

épisode 7  du 7/12                épisode 14 du 14/12               épisode 21 du 21/12

dystopies adolescents
MagnusMens roman gratuit épisode 19

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.