MagnusMens épisode 6 – lecture dystopies gratuites

MagnusMens épisode 6 – lecture offerte dystopies gratuites

dystopies gratuites

Le mois de décembre est propice aux rêves avec les fêtes de Noël. C’est le mois des cadeaux et du calendrier de l’avent. dystopies gratuites

Alors j’ai décidé de vous offrir chaque jour un épisode gratuit de mon roman MagnusMens (détails du roman ici) dystopies gratuites

Oui, si vous venez régulièrement sur ce blog, vous devez savoir que je propose ici de nombreux choix de romans gratuits (célèbres ou pas, classiques ou récents, en tout cas, tous de qualité). Alors, c’est avec un écrit de mon cru que je vous invite à égrainer le calendrier de l’avent et découvrir chaque jour un nouvel épisode de MagnusMens. dystopies gratuites

Bon voyage dans l’imaginaire! dystopies gratuites

Vous avez manqué l’épisode précédent? Vous pouvez le lire ou le retrouver ici : Episode 5

Vous cherchez d’autres épisodes : reportez-vous en bas de cette page pour tous les liens. Pressé de lire la suite? Revenez chaque jour à 17h pour la parution de l’épisode suivant…

dystopies gratuites

L’intronisation des Elus (suite) dystopies gratuites

dystopies gratuites

C’est mon tour ! Des Sages, cinq bras se sont tendus vers moi, cinq paires d’yeux me scrutent. L’assistance s’est distendue, m’ouvrant le passage jusqu’à eux. dystopies gratuites

Encore quelques pas et l’engagement sera définitif. Mon cœur bat d’excitation, mes pieds hésitent. Dans ma tête défilent à toute vitesse les petits bouts de ma vie qui ont fait que je suis ici aujourd’hui. Le halo lumineux est juste devant moi. Plus qu’un pas pour le franchir. dystopies gratuites

J’entre. dystopies gratuites

Tout devient blanc. D’abord, je ne vois plus rien. Puis mes yeux s’accommodent. Je me tourne vers la salle plongée dans la pénombre ; je ne distingue plus personne. Et je dis mon nom : dystopies gratuites

–          Je suis Gabrielle de la planète Aurore. dystopies gratuites

Pas de réaction dans les esprits alentour. Personne ne m’a reconnue. Il vaut mieux. Je me tourne vers les cinq Vénérables, et m’agenouille pour prêter serment :

–          Je jure de défendre l’Alliance et m’en remets aux Vénérables Sages en toutes choses. dystopies gratuites

Les Sages murmurent à nouveau leur phrase rituelle : dystopies gratuites

–           Préparez votre âme ; videz-la de tous vos pêchés… dystopies gratuites

Je n’ai aucune intention de ressasser mes souvenirs. Je ne cherche qu’à les oublier. Je penche la tête en avant, simulant une introspection rapide et me mets à sonder leurs esprits. Du noir ! Rien que du noir, intense comme un puits sans fond, non comme cinq puits sans fond. J’ai le vertige et tout à coup, une voix intérieure sort du noir : dystopies gratuites

« Confie-toi à nous, Gabrielle MagnusMens ». dystopies gratuites

Les Sages connaissent ma tare ! Les Sages lisent eux aussi dans les pensées ! Et ils s’adressent à moi tous les cinq de façon totalement synchrone. En proie à la panique, je clos violemment mon esprit comme on claquerait une porte. Je me redresse brusquement ; la colère fait battre le sang dans mes tempes et je m’enhardis jusqu’à m’adresser à eux de la même façon : d’esprit à esprit ! dystopies gratuites

« – NON ! Je n’ai pas l’intention de vous laisser vous délecter de mes fautes et jouer à m’absoudre. Si vous voulez les connaître, il va falloir venir les chercher par vous-même au fond de mon cerveau ! » dystopies gratuites

« – Ce n’est pas ainsi que cela doit se faire. Veux-tu garder au fond de toi tout ce qui te ronge et t’entrave ou faire la paix avec toi-même, libérer ton esprit de ses chaînes et te révéler ? N’oublie pas que seuls les plus forts pourront accomplir leur mission… Et que tu es venue à nous de ton plein gré ! » dystopies gratuites

« – Je ne suis pas venue de mon plein gré. Je n’ai pas eu le choix. Et vous, pourquoi m’avez-vous acceptée ? A cause de ma tare ? » dystopies gratuites

« – Jeune Gabrielle, ôte tes doutes de ton esprit ; crois en toi. Car nous t’avons choisie en toute connaissance de cause. » dystopies gratuites

« – Vous ne me connaissez pas ! Comment avez-vous su que je lisais dans les pensées ? Qui vous a renseigné sur moi ? »

« – Toutes les questions finissent par rencontrer leur réponse. Ouvre ton esprit. Aie foi en nous et nous te montrerons comment avoir foi en toi. C’est tout ce que tu dois savoir pour le moment. Retourne dans les rangs. »

« – Je… »

Je n’ai pas le temps de terminer ma pensée. Je suis coupée net par leur voix intérieure cinglante et violente :

« – Tu as prêté serment ! » dystopies gratuites

Sans savoir trop comment, je me retrouve quelques pas en arrière, dans la pénombre, au milieu des autres, sonnée.

Puis j’ai peur : ils sont entrés et ont lu dans mon esprit ; moi qui me croyais unique et impénétrable. Et ils sont entrés avec force. Alors l’écœurement m’envahit ; comme l’effet d’un étranger qui aurait en cachette visité une chambre, touché aux draps. Mes os se glacent, mon esprit s’est clos comme une huître. dystopies gratuites

Le défilé des Elus continu. Chacun égrène ses fautes en pensées sans aucune pudeur, et exhibe ses méfaits se croyant seul, ne sachant pas que ce sont les Sages qui les y incitent et accèdent à leurs moindres secrets. Tout cet étalage malsain me donne la nausée. Pourtant, après chaque serment prononcé avec conviction, après chaque flot de souvenirs plus ou moins lugubres, les esprits libérés de leurs poids repartent tous plus sereins, regonflés et endoctrinés ; tous sauf moi.

C’est alors qu’une seconde vague de peur m’assaille : quelqu’un d’autre que Trévor est intervenu auprès des Sages, quelqu’un d’Aurore qui connaît mon secret et le leur a révélé – un secret que j’avais pris soin de ne jamais montrer à personne. Mais qui ? dystopies gratuites

J’ai toujours eu cette faculté de lire dans les esprits.

Je ne saurais dire exactement à quel âge j’ai compris que j’étais différente. Ma mère, bien entendu, fut la première à s’en rendre compte…

Petite, je voyais bien qu’il arrivait que j’entende les voix des personnes sans que leur bouche ne s’ouvre. Et je voulais faire comme elles : communiquer sans ouvrir la bouche. Mais lorsque j’utilisais cette façon de faire, ou bien lorsque je pleurais par la pensée, sans verser de larmes, ou lorsque je criais sans un bruit, personne ne réagissait. Dans ma famille, on m’a considérée longtemps comme une enfant au développement intellectuel « tardif ». Il faut dire qu’en plus de mon comportement étrange, j’ai toujours eu une apparence plus jeune que je n’étais réellement. J’ai fini par me résoudre à communiquer en faisant du bruit avec ma bouche, comme eux. Et quand j’ai commencé à dialoguer avec les autres, puisant dans ce que j’« entendais » de leurs pensées, leur gêne envers moi se mit à grandir et à se transformer au fur et à mesure en rejet. dystopies gratuites

A l’adolescence, j’étais une jeune fille renfermée. Mon physique me donnait des airs de gamine qui me complexaient ; ma tare était lourde à porter. J’avais en permanence les bruits de ces cerveaux qui résonnaient dans ma tête. C’étaient des pensées sans aucun intérêt la plupart du temps, mesquines ou nombrilistes souvent, parfois malsaines ou carrément infâmes, rarement des bontés et de l’amour.

Il m’a fallu du temps avant de mieux me maîtriser et avant de comprendre que ce fléau pouvait m’être utile. Ensuite tout est devenu plus simple. Avec la pratique, j’arrivais à ne lire dans les esprits que lorsque je le souhaitais ; si j’en voyais l’intérêt ou si la curiosité me démangeait !

Alors, j’ai pris soin de cacher cette capacité, sans jamais en parler à quiconque. Et je me suis efforcée de paraître la plus normale possible.

 

L’Immortel dystopies gratuites

 

La cérémonie des présentations semble terminée ; la salle s’agite à nouveau, quand les Sages tendent leurs cinq bras, pointant vers le recoin le plus obscur de la salle. Paraissant sortie de nulle part, une cape noire se matérialise soudain au bord du halo de lumière. La silhouette glisse sans bruit jusque devant les Vénérables pour se présenter à nous. Un froid s’installe dans la salle et me fait sortir de ma torpeur. Pas de main, pas de visage, pas même de regard qui ne dépasse de ce spectre qui nous fait face. Juste une masse de tissu noir qui paraît encore plus sombre dans cette lumière crue. Une sorte d’onde de peur, dont le centre est cette chose, commence à s’étendre dans la salle. Je la sens envahir petit à petit les esprits autour de moi. Une voix grave et sourde, presque inaudible sort du trou noir du capuchon.

dystopies gratuites

 

 

Episode 5                                           Retour vers la bibliothèque                                              Episode 7 (parution le 7/12/17)

 

Ce roman vous plait? Alors parlez-en autour de vous. Le bouche à oreille, c’est encore mieux que Google!

Et n’hésitez pas à me laisser un gentil commentaire : ce sera ma meilleure récompense.

 

Voici la liste des épisodes et leur date de parution sur le blog :

épisode 1du 1/12                  épisode 8 du 8/12                 épisode 15 du 15/12                épisode 22 du 22/12

épisode 2 du 2/12                 épisode 9 du 9/12                 épisode 16 du 16/12                épisode 23 du 23/12

épisode 3 du 3/12                 épisode 10 du 10/12              épisode 17 du 17/12               épisode 24 du 24/12

épisode 4 du 4/12                 épisode 11 du 11/12               épisode 18 du 18/12               épisode 25 du 25/12

épisode 5 du 5/12                 épisode 12 du 12/12               épisode 19 du 19/12

épisode 6 du 6/12                 épisode 13 du 13/12               épisode 20 du 20/12

épisode 7  du 7/12                épisode 14 du 14/12               épisode 21 du 21/12

dystopies gratuites
MagnusMens roman gratuit épisode 6

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.