Le maitre du haut chateau de P.K.Dick

Le maitre du haut chateau de Philip K.Dick

Un roman de science-fiction culte et subtil par un des maîtres du genre. Un roman où l’important est de se poser les bonnes questions…

Thème :

Uchronie, seconde guerre mondiale, nazisme, japon, Amérique, réalité,

L’intrigue :

La seconde guerre mondiale s’est terminée environ dix ans plus tôt par la victoire des Allemands et des Japonais. Ils se partagent maintenant le monde. Les états d’amérique (avec un petit a), grands perdants, sont coupés en 3 : l’est est occupé par les Allemands, et la côte ouest est sous domination Japonaise ; le centre, jugé sans intérêt, est une sorte de zone tampon. Mr Childan, un américain de la côte ouest tient une boutique d’objets américains d’avant-guerre prisés par les Japonais. Attiré par leur culture délicate, aux codes complexes et aux non-dits, Childan ressent également l’humiliation des vaincus obligés de vendre leurs souvenirs pour sortir la tête de l’eau. Mr Tagomi, un de ses clients, attend de lui qu’il lui propose un objet des plus précieux à offrir à un de ses hôtes Mr Braynes. Frink, ouvrier fabricant de faux anciens objets américains, décide de se mettre à son compte pour fabriquer des bijoux neufs ! Juliana, son épouse est partie vivre dans les Rocheuses, zone tampon des états d’amérique et part à l’aventure avec un certain Joe, Italien camionneur. Le point commun entre ces personnages : la découverte d’un livre. Ce livre pernicieux et interdit circule « sous le manteau ». Il propose une autre vision du monde tel qu’il serait si l’Angleterre était sortie grande gagnante de la guerre. Son titre : « le poids de la sauterelle ». Son auteur : un certain Abendsen qui se cacherait dans une sorte de forteresse : « le maitre du haut chateau ».

Le maitre du haut chateau : si les Allemands et les Japonais avaient gagné la seconde guerre mondiale
Le maitre du haut chateau : si les Allemands et les Japonais avaient gagné la seconde guerre mondiale selon Philip K.Dick

3 bonnes raisons de lire   » Le maitre du haut chateau  » :

  • Que serait le monde si le bloc Allemagne/Japon était sorti vainqueur de la seconde guerre mondiale ? Comment assimilerions-nous la culture de l’occupant ? Voici un roman qui nous propose une vision d’un autre futur. De quoi se poser bien des questions sur notre monde actuel.
  • Comme dans de nombreux romans de P.K.Dick, le thème de la dualité est omniprésent : les personnages sont immergés dans un monde où l’Histoire a tourné en faveur de l’Allemagne. Dans cette réalité, le roman « Le poids de la sauterelle » leur propose un autre monde parallèle, un autre champ des possibles. Et nous lecteurs, sommes plongés dans notre réalité encore différente des deux précédentes. Laquelle est vrai : sommes-nous en train de lire un livre ou sommes-nous les personnages d’un roman issus d’un autre monde ?
  • Le monde tel  que les personnages du roman le vivent nous paraît si réel ! Il fait référence à des faits, et des personnages de l’Histoire (Goebbels, Göring, Hitler, Roosevelt, Churchill,… ) ,  et mêle savamment le tout avec la fiction (enfin, ce que nous appelons dans notre réalité la fiction). Et même dans cette fiction, certains événements sont des projets qui existaient et qui n’ont simplement pas été mis à exécution dans le monde réel. Childan, Frink, Juliana, Tagomi sont comme vous et moi, avec leurs qualités et leurs faiblesses. Ils se cherchent, cherchent un sens à leur vie, et n’en sont que plus réalistes.
Le maitre du haut chateau de P.K.Dick
Le maitre du haut chateau de P.K.Dick

Anecdotes à raconter à la machine à café :

Le roman le maitre du haut chateau est sorti en 1961 et il a reçu le prix Hugo du meilleur roman en 1962. Ce prix récompense les romans de science-fiction parmi les plus grands.

Le titre du roman dans le roman « le poids de la sauterelle » fait référence à un livre de la bible hébraïque. Ce livre explique l’absence de sens de la vie, et, puisque tout est vain, il recommande de profiter des joies simples de la vie. Voici le verset complet qui s’y rapporte : « où l’on redoute ce qui est élevé, où l’on a des terreurs en chemin, où l’amandier fleurit, où la sauterelle devient pesante, et où le câpre n’a plus d’effet, car l’homme s’en va vers sa demeure éternelle, et les pleureurs parcourent les rues« .

Envie de lire « Le maitre du haut chateau  » tout de suite? Suivez le lien vers le livre :

 » Le maitre du haut chateau  » vous a plu? Pour aller plus loin,

Le style « K.Dick »

P.K.Dick nous entraîne ici encore une fois dans un roman qui déstabilise. A chaque page, on se demande où il a l’intention de nous emporter et quel est son message. Et la dernière page tournée on se pose encore plus de questions qu’au début. Mais justement, n’est-ce pas le but de K. Dick : ouvrir grand les yeux sans se limiter à une seule facette des choses, se questionner sur le sens de notre vie et des événements autour de nous. Voici quelques-unes des questions que ce roman a suscitées en moi.

Que se serait-il passé si l’Allemagne avait gagné ?

Le maitre du haut chateau de P.K.Dick dans sa version Américaine The man in the high castle
Le maitre du haut chateau de P.K.Dick dans sa version Américaine The man in the high castle

Voici une uchronie (branche de la science-fiction qui modifie le passé pour se projeter dans un nouveau futur) que l’on retrouve régulièrement dans la littérature. Dans le maitre du haut chateau, elle est en toile de fond, et elle est abordée par petites touches, sans être vraiment décrite. Les personnages l’évoquent seulement, et l’horreur de ce monde ne saute pas aux yeux de premier abord. Pourtant… assèchement de la méditerranée pour en faire des terres fertiles (ce projet existait vraiment dans les tablettes Allemandes), conquête de l’Afrique, réduction à l’esclavage ou nettoyage ethnique des noirs, des juifs, slaves, handicapés et des races « inférieures », luttes intestines au sein même du camp Allemand pour le pouvoir qui va aboutir rapidement à une troisième guerre mondiale (ces luttes existaient bien et étaient le fondement même de l’idéologie Nazie selon lequel seuls les plus combatifs peuvent régner). Voici les éléments que l’on découvre petit à petit dans ce roman. Voici la version de K.Dick sur ce qui aurait pu se produire, le tout servi dans une histoire très réaliste. A l’heure où un vent de haine souffle sur la planète, où le nazisme refait surface en Allemagne, le KKK aux USA, et la montée de l’extrême droite un peu partout en Europe (y compris en France), il est bon de se questionner sur ce que nous deviendrions si de tels mouvements prenaient le pouvoir…

L’Amérique est sortie grand vainqueur de la seconde guerre mondiale. Avons-nous conscience à quel point elle nous a apporté/imposé sa culture ?

Films, chansons, langue, modèle économique, politique, alimentaire (boisson, hamburger, chewin-gum…), sans parler d’internet (Google, Facebook, twitter…). Nous sommes sous influence américaine H24. Est-ce bien ou est-ce mal ? Est-ce seulement la question qu’il faut se poser ? Ou bien, comme Childan, faut-il plutôt se demander : est-ce moi ?

Voici la présentation d’un livre traitant sur ce sujet : l’influence de l’Amérique sur l’Union Européenne

 Le culte des livres dans le maitre du haut chateau. Combien de livres sont imbriqués dans ce roman?

Dans tout le roman de K.Dick, le fil rouge qui lie les personnages entre eux, c’est ce roman pernicieux « le poids de la sauterelle ». Hormis dans le camp Allemand, tous ses lecteurs Américains ou Japonais, sont à la fois choqués, puis fascinés par ce roman qu’à un moment ou un autre ils se mettent à défendre, non pas pour des raisons de liberté d’expression, mais parce qu’il leur ouvre le champ des possibles. Pourtant, à y regarder de plus près, ce roman propose uniquement une autre version de dictature sur le monde, aboutissant à d’autres conflits. Alors qu’en est-il de la troisième version de l’Histoire : celle que nous considérons comme étant notre réalité ? Est-ce une autre forme de dictature également ( une dictature culturelle), aboutissant invariablement à de nouveaux conflits ?

Un autre livre dans le roman est en permanence sur le devant de la scène : le Yi King.  Ce livre est utilisé pour déterminer l’avenir. Chacun des personnages le consulte pour l’aider dans ses décisions. Cet héritage de la domination Japonaise est issu d’une très vieille tradition chinoise : un livre vieux de millénaires. Le livre sait. Le livre guide. Ce livre est un personnage à part entière, celui qui connaît la vérité, le Sage de l’histoire.

Si bon nombre de religions font référence à un livre pour leur culte, K.Dick propose dans le maitre du haut chateau une autre référence, un livre plus ancien encore. Alors, si on compte bien, il y a trois livres de référence : Le poids de la sauterelle, le Yi King, et le roman du maitre du haut chateau. Trois mondes potentiels, trois réalités distinctes et imbriquées les unes dans les autres. Un jeu de miroirs complexe.

Non, réflexion faite, il y a quatre livres dans ce roman, le quatrième étant la référence à la bible hébraïque et au verset sur la sauterelle. Mais pourquoi K. Dick fait-il référence à un livre qui prône l’absence de sens de la vie, dans un roman sur la recherche de ce sens? Est-ce que toutes les vérités alternatives possibles à l’Histoire sont vaines?

Quelle est la vérité du Yi King?

Qu’il existe une vérité différente de la nôtre, un monde alternatif. Alors si cette vérité existe, celle du roman peut également exister. Dans quel monde sommes-nous : virtuel ou réel, ou simplement un des mondes parallèles qui existent tous ? Vous pensez que j’ai vulgairement « fumé la moquette » ? Qu’est-ce qui vous prouve que ce que je viens d’écrire est fou ? Sur quoi vous basez-vous pour en être certain ? Réfléchissez bien et vous verrez : on ne peut juger de ce qui est réel puisqu’on ne peut en sortir pour le regarder de l’extérieur…Bienvenue dans le monde de Philip K. Dick !

Ce thème, qui lui est si cher a inspiré de nombreux romans, films, parmi lesquels Matrix et Inception. Si vous aimez, alors, vous pouvez lire tout K .Dick ! Vous ne serez pas déçus.

 

Qu’est-ce que le Yi King ?

Le Yi King ou Yi Jing est le livre des transformations. Il s’agit d’un dispositif de 64 hexagrammes et de leurs commentaires à usage d’oracle. Il date d’environ 100 ans avant JC, et représente les racines de la philosophie chinoise, du confucianisme et du taoïsme.

A l’origine du fonctionnement des divers oracles, il n’existait que deux réponses aux questions posées :

  • oui symbolisé par une longue barre horizontale
  • non, symbolisé par deux petites barres horizontales

Ce système trop limité, a rapidement fait place à un autre plus complexe. Ces traits simples ont donné naissance à des combinaisons, produisant ainsi la série des huit trigrammes.

 

Le maitre du haut chateau : les trigrammes du Yi King
Le maitre du haut chateau : les trigrammes du Yi King
Le maitre du haut chateau : les hexagrammes du Yi King
Le maitre du haut chateau : les hexagrammes du Yi King

Les signes se transforment de l’un à l’autre, symbolisant l’Univers en constante modification. Ce que l’oracle montre à travers ces signes, ce n’est pas l’essence même des choses, mais la direction et le moment de leur changement.

Les 64 hexagrammes résultent de la combinaison de deux trigrammes.

La méthode traditionnelle de consultation du Yi King fait appel à un groupe de 50 tiges  d’achillée. On retire une tige, puis on les sépare successivement, à dix-huit reprises (trois fois pour chacun des six traits de l’hexagramme), en deux groupes d’importance non déterminée, en comptant à chaque fois le nombre de tiges restantes après retrait de groupes de 4 tiges. L’ensemble des computations formant à chaque fois un trait de l’hexagramme.

le Yi king : qu’est-ce que c’est?

Vous voulez consulter le Yi King. Comment procéder?

Le Yi King, origine de la combinatoire et du comptage binaire à la base de nos pc actuels

 

Adaptation du maitre du haut chateau

Depuis janvier 2015, Amazon prime produit une série adaptée du roman de Philip K.Dick sous le titre anglais « the man in the high castle ». Si la production d’Amazon a choisi d’adapter ce roman, ce n’est pas par hasard; car elle ne prend jamais de risque commercial. Tout d’abord le roman est célèbre et l’histoire du  se prête bien au développement de toute une série et au cinéma de grosse production. Et puis il suffit de se rappeler que P.K. Dick c’est l’auteur de « Blade runner », « Total recall », « Minority report »; romans qui, adaptés au cinéma ont eu un énorme succès. Amazon a donc mis les moyens pour produire « the man in the high castle » et engagé Sir Ridley Scott comme producteur.
L’épisode pilote de la série « The man in the high castle » est maintenant disponible en streaming gratuitement. Si la plupart des personnages principaux du roman sont présents, en revanche, ils n’ont plus le caractère de tout un chacun et dans le film ils ont des airs de héros américains. Le thème du roman concernant la domination Allemande et Japonaise est plus développée dans le film au détriment des autres thèmes et l’histoire est grandement simplifié à mon goût. La série est des plus intéressantes aux vues de cet épisode pilote, mais est loin de refléter toutes les nuances et subtilités du roman. Comme pour les autres adaptations des romans de P.K.Dick, la dimension philosophique, l’existence de réalités alternatives, la recherche du sens de la vie sont passées sous silence. Je vous conseille donc de lire le roman avant de voir le film.
Le maitre du haut chateau - présentation de la série
Le maitre du haut chateau – présentation de la série
Voici le trailer du « man in the high castle » :
Cette image du film est particulièrement réussie car elle symbolise à elle seule le choc de culture entre les deux nations victorieuses de la guerre. Deux cultures qui sont imposées à l’état d’amérique coupé en deux. Deux cultures loin de celle des Américains, qui les influencent malgré eux, qu’ils intègrent tout en les rejetant. Un thème de ce roman extrêmement intéressant.

Tout ceci est la vision d’un auteur. N’oublions pas la réalité …
Le maitre du haut chateau - Le bilan de l'Histoire telle que nous l'avons véçue
Le maitre du haut chateau – Le bilan de l’Histoire telle que nous l’avons vécue

 Envie de lire d’autres romans de science-fiction? Voici mes propositions :

black-out
Black-out de Connie Willis – tome 1 de la série Blitz

Blitz (Black-out et All clear) de Connie Willis un roman de science-fiction sur la seconde guerre mondiale, version « machine à remonter le temps »

Ubik - Philip K. Dick
Ubik de Philip K. Dick

Ubik de Philip K. Dick que je considère comme le meilleur de K.Dick et donc vous recommande vivement

 

bouquin science fiction : couverture du livre "le syndrome du scaphandrier" de Serge Brussolo
Le syndrome du scaphandrier de Serge Brussolo

Le syndrome du scaphandrier de Serge Brussolo où rêve et réalité se mêlent avec beaucoup de poésie et de noirceur

 

Retour vers la bibliothèque

Que pensez-vous de cet article?

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.