Origine le dernier roman de Dan Brown

Origine de Dan Brown

Origine le dernier roman de Dan Brown mérite-t-il son succès? Résumé, anecdotes, et avis vous permettront de vous faire votre propre opinion… avant de l’acheter. Et en bonus : comment apprend-t-on aux ordinateurs à dépasser l’Homme?

Thème :

suspense, aventure, meurtre, course poursuite, énigme, intelligence artificielle, religion, origine de l’Homme, devenir de l’être humain

L’intrigue :

Robert Langdon, le célèbre professeur de symbologie et iconographie religieuse à Harvard, arrive au musée Guggenheim de Bilbao pour assister à une cérémonie historique au cours de laquelle se déroulera l’annonce d’une découverte scientifique révolutionnaire. L’hôte de la soirée est Edmond Kirsch, un milliardaire de quarante ans dont les inventions high-tech et les prédictions audacieuses ont fait une figure de renommée mondiale.

Kirsch, qui a été dans sa jeunesse l’étudiant de Langdon à Harvard, est sur le point d’exposer les résultats de ses recherches qui promettent d’apporter enfin une réponse aux deux questions fondamentales de l’Humanité : d’où vient l’homme ? où va-t-il ? quand il est assassiné.

 

origine divine de l'Homme
l’origine de Homme vue par Michel Ange : Dieu créa Adam.

3 bonnes raisons de lire   » Origine » :

  • Je dois vous avouer que j’ai d’abord hésité à faire un article sur ce roman « origine ». (Si vous venez régulièrement ici, vous savez que je ne fais des articles que sur les romans que j’ai  particulièrement aimés). L’ombre du Da Vinci code planait trop sur ce livre. On aime « Origine » parce qu’il contient les mêmes ingrédients qui ont fait le succès du Da Vinci code. Et en même temps, on n’aime pas « Origine » parce qu’il ressemble trop au Da Vinci code avec quelques bémols. Oui, on retrouve ici le personnage attachant de Langdon accompagné dans ses périples d’une jeune femme déterminée, pourchassés par un mercenaire à la solde d’une institution religieuse, le tout mêlé d’énigmes que Langdon doit s’atteler à résoudre pour atteindre son but. Sans oublier bien entendu, des monuments historiques, espagnols cette fois, en toile de fond. Mais les personnages secondaires ont peu de profondeur et les énigmes si spécifiques que le lecteur ne peut tenter de les résoudre par lui-même. On se sent donc moins impliqué. Pourtant je n’ai pas pu m’empêcher de le lire jusqu’au bout. C’est que les personnages les plus intéressants sont ailleurs : le premier est déjà mort au début du roman, le second est virtuel! Avouez que c’est original. Et pourtant on prend plaisir à découvrir ces deux personnages et à s’y attacher jusqu’à la fin qui va mettre un point d’orgue à leur histoire.
  • Coté suspense, la construction d' »origine » est similaire à celle du Da Vinci code sans bémol : plusieurs histoires progressent en parallèle pour aboutir ensemble au final. Une recette somme toute classique mais efficace. Et qui dit roman à suspense dit surprise à la fin : vous ne serez pas déçu.
  • La promesse de Dan Brown au début d' »Origine » est des plus ambitieuses. Il prétend nous révéler la réponse à ces questions existentielles : quelle est l’origine de l’Homme? Où allons-nous? Et elle titille beaucoup notre curiosité. Pendant toute la durée du roman  je me suis demandée ce que Dan Brown avait bien pu inventer d’extraordinaire pour y répondre. N’allait-il pas se casser la figure en promettant des révélations aussi grandioses sur des sujets aussi insolvables? Eh bien, au final l’auteur ne s’en sort pas mal. Et la surprise vient plutôt de sa réponse à la seconde question « où allons-nous? ». Certes, ce que propose Dan Brown sur le devenir de l’espèce humaine est plausible, mais surtout il nous y a préparé insidieusement tout au long du roman, semant des petits cailloux qui viennent étayer sa théorie. Une vision pas tout à fait réaliste mais qui ouvre le roman sur de nouvelles perspectives, et pousse le lecteur dans des réflexions des plus intéressantes.

 

Anecdotes à raconter à la machine à café :

Faut-il que Dan Brown visite l’Espagne?

S’il y a un pays qui n’a pas apprécié la sortie d' »origine » dans les librairies, c’est bien l’Espagne. Au moment où le pays se divisait et s’enlisait dans un débat pour ou contre l’indépendance de la Catalogne, voilà que Dan Brown proposait dans son roman la fin pure et simple de la monarchie espagnole! Mais que reproche-t-on à Dan Brown au juste? Un manque d’imagination, des lacunes en histoire, et une totale méconnaissance du pays… tout de même!

Voici les commentaires qu’il a reçus de la part des journalistes :

  • sur ses descriptions des monuments espagnols dans « Origine » : « c’est une photo de la brochure du bus touristique de la ville. »
  • sur ses erreurs historiques lorsqu’il « oublie » qu’il y a eu une démocratie entre Franco et le roi :  »le pays s’est tourné vers la gauche grâce au monarque imposé à une démocratie par un dictateur… » (commentaire ironique bien sûr)
  • sur Ambra, une espagnole à la tête du Guggenheim : « L’Espagne n’est ni un pays ravagé par des complots farfelus, ni une société suffisamment tolérante pour offrir aux femmes les mêmes opportunités qu’aux hommes.« 
  • sur l’Espagne en général : « bien plus sombre et cruelle que cette vision édulcorée« 

Mais gageons que c’était l’effet recherché par un Dan Brown, fan des « buzz » comme son héros Kirsch dans le roman.

Origine se déroule entre autre dans la Sagrada Familia : Dan Brown serait-il le bienvenu en Espagne maintenant?

Vous voulez une autre anecdote amusante ?

Eh bien, tel un Dieu de l’écriture, Dan Brown a créé Langdon à son image. Oui, ce personnage si célèbre est ce que l’auteur rêvait d’être : même date et lieu de naissance, même Université, et des capacités intellectuelles inspirées d’un professeur que Dan Brown a particulièrement aimé, un certain John Langdon, professeur de typographie.

C’est ce professeur qui est à l’origine du logo de la banque de dépôts qui apparaît dans le film « Da Vinci code ».

 

Envie de lire « origine » tout de suite? Suivez le lien vers le livre :

 » Origine » vous a plu? Pour aller plus loin,

IA origine et devenir de l'Homme
Origine de Dan Brown et les intelligences artificielles : une vision troublante d’un futur potentiel.

Le personnage de Winston dans Origine

Winston est le secrétaire particulier de ce fameux savant futurologue qui a résolu ces questions existentielles. Mais un tel savant ne pouvait pas se contenter d’un simple assistant. Winston est en fait une intelligence artificielle, un programme informatique sans enveloppe physique poussé à un degré d’évolution extrêmement fort. En effet, Winston raisonne comme un être humain, comprend les humains comme un autre être humain; ce avec la puissance d’un ordinateur en guise de cerveau. Et qui plus est un ordinateur bien plus sophistiqué que ceux actuellement existants. C’est au point qu’il devient à nos yeux un être à part entière, attachant, et qu’on se prend à croire doué d’émotions et de bienveillance.

Mr Dan Brown, seriez-vous devenu un auteur de science-fiction? Voila qui a tout pour me plaire. Et ce thème est des plus à la mode en ce moment : jusqu’où peut aller l’intelligence artificielle? Eh bien, l’intelligence artificielle va déjà bien plus loin aujourd’hui que ce que le grand public imagine et la science-fiction d’hier a déjà rejoint notre présent. Jugez plutôt.

Nous avons appris à nos ordinateurs à comprendre le langage. Dans un premier temps il s’agissait de capturer des mots comme dans les recherches orales dans google. Puis nous avons pu leur apprendre la sémantique, c’est à dire la compréhension du sens profond des phrases, une étape énormément plus complexe. Mais comment expliquer le sens commun aux ordinateurs? Comment leur faire apprendre tout ce qui est implicite dans notre langage : la phrase « la voiture s’envole pour parcourir les fonds marins » est insensée mais l’ordinateur ne le sait pas, même s’il comprend le sens de chaque mot.

Jusqu’ici, nous « apprenions » aux ordinateurs au travers de programmes informatiques. C’est une technique qui limite beaucoup les apprentissages. En effet, cela n’est possible que si l’humain est capable d’expliquer ce qui est à apprendre au travers d’un programme informatique. Mais beaucoup de sujet ne peuvent être expliqués via un programme. Par exemple, comment expliquer à une IA ce qu’est la marche? Quelles lignes de code informatique lui donner pour cela? Ce serait un travail énorme. Pour contourner ce problème épineux, on a trouvé un nouveau mode d’apprentissage révolutionnaire : Le deep learning, un apprentissage par l’exemple basé sur un réseau de neurones. Pour expliquer la marche, on va la montrer et la comparer.

David Louapre vous l’explique ici très bien dans sa vidéo :

Dans une première étape, l’ordinateur va se souvenir de cet apprentissage ; il fonctionne comme une grosse carte mémoire. Puis dans une seconde étape, l’ordinateur va pouvoir extrapoler l’exemple appris à des généralités et passer en mode « auto-apprentissage ».

Voici quelques exemples d’apprentissages et de progrès de nos IA :

  • En 1997, Kasparov a été battu aux échecs par un ordinateur.
  • En 2012 une IA entraînée au deep learning a battu le record de reconnaissance d’image d’un ordinateur.
  • En 2014, une IA est capable d’improviser un morceau de jazz à la manière de Charlie Parker.
  • En 2016, une IA est capable de reconnaitre les styles artistiques des peintures.
  • le 31/10/17, l’IA Shelley participe avec des humains à l’écriture collaborative de romans d’horreur sur Twitter.
  • en octobre 2017, dans « Origine », l’IA Winston a passé le « test de Turing » et trompé un humain au cours d’une conversation en se faisant passer pour un autre être humain. (mais ceci est de la science-fiction…)

Si on y réfléchit bien, le deep learning est un apprentissage des plus « humains », celui qu’on utilise dès notre naissance et toute notre vie. Alors, les IA ont entamé une nouvelle ère : celle de l’auto-apprentissage. Et que pensez-vous qu’il peut se produire si l’on associe auto-apprentissage et capacité d’un ordinateur?

Où allons-nous?

 

origine et devenir des humains Dan Brown
Origine de Dan Brown aborde également la question du devenir de l’Homme

Le personnage de Langdon dans les romans de Dan Brown : origine et les autres

Origine est le 5ème opus dans lequel le personnage de Langdon apparaît. Les avez-vous tous lus? Si ce n’est pas le cas, celui que je vous conseille est le « Da Vinci code ». Même s’ils restent de bons romans, les autres sont pour moi de pâles copies.

  • 2000 : Anges et Démons (Angels and Demons)
  • 2003 : Da Vinci Code
  • 2009 : Le Symbole perdu (The Lost Symbol)
  • 2013 : Inferno
  • 2017 : Origine (Origin)

 

Envie de lire d’autres romans à suspense? Voici mes propositions : après Origine

le huitième péché de Philippe Vandenberg. Thriller sur fond de religion et de science.Le huitième péché a été écrit par Philippe Vandenberg appellé le Dan Brown allemand. Une référence!
le huitième péché de Philippe Vandenberg

Le huitième péché un suspense dans le monde fermé du Vatican, des thèmes proches de ceux de Dan Brown mêlant science et croyances.

 

le nom de la rose - Umberto Eco
Le nom de la rose de Umberto Eco

Le nom de la rose : Le roman à suspense gothique! Un monastère de copistes perdu en haut d’un rocher, des meurtres inexpliqués, un dominicain qui mène l’enquête entre dogme et pragmatisme. Une intrigue tissée de main de maître, une fin grandiose.

 

Rendez-vous avec Rama Arthur C Clarke

Rendez-vous avec Rama Ce choix peut vous surprendre car c’est avant tout un roman de science fiction très poétique. Mais il répond à sa façon à ces deux questions : d’où venons-nous et où allons-nous. La réponse est …belle.

 

 

Retour vers la bibliothèque

Cet article vous a plu? Alors parlez-en autour de vous. Le bouche à oreille, c’est encore mieux que Google!

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.