Et si les femmes prenaient LE POUVOIR de N. Alderman

Et si les femmes prenaient LE POUVOIR… de Naomi Alderman

Un roman renversant. Découvrez pourquoi dans cet article. Ce roman est-il fait pour vous? Qu’est-ce qui va vous plaire en le lisant? Et l’égalité hommes/femmes de nos jours dans tout ça? Vous allez tout savoir ici  sur le pouvoir de Naomi Alderman, roman sorti en France en 2018.

Thème :

anticipation, aventure, suspense, prise de pouvoir, rapports hommes/femmes

 

L’intrigue : 4ème de couverture

Et si les femmes prenaient le pouvoir dans le monde entier?

Aux quatre coins du monde, les femmes découvrent qu’elles détiennent le « pouvoir ».

Du bout des doigts, elles peuvent infliger une douleur fulgurante – et même la mort.

Soudain, les hommes comprennent qu’ils deviennent le « sexe faible ».

Mais jusqu’où iront les femmes?

 

3 bonnes raisons de lire   » Le pouvoir  » de Naomi Alderman :

le pouvoir femme homme relations publicité 1961
publicité de 1961
  • Ah, ce thème! Et la façon de l’aborder de l’auteur! Je viens tout juste de terminer ce roman et je suis emballée. Et si les rapports de pouvoir étaient inversés entre hommes et femmes dans notre société actuelle? Imaginez… Dans les familles, dans la vie publique et politique, en entreprise, dans le milieu religieux… Imaginez tout inverser. Par ce tour de magie, comme sur un négatif de pellicule, Naomi Alderman met en lumière les travers de notre présent ; la place des femmes dans la société et dans le monde. Et, des grandes injustices aux petits riens de notre quotidien, tout à coup, notre réalité prend une autre dimension. Oui, on sait toutes que, par exemple, le monde de la politique laisse très peu de place aux femmes. Mais on vit avec, sans être profondément choqué(e). Ce roman apporte comme un électrochoc : se plonger dans ce monde matriarcal où les femmes ont les beaux rôles est si choquant que cela ne peut que nous faire réagir sur notre présent.
  • Ce roman n’est pas un roman féministe, même s’il met en relief la petite place qui est souvent accordée aux femmes dans notre présent. Il est bien plus large que cela : c’est un roman sur le pouvoir et les comportements humains. Quelle est la légitimité du pouvoir? Quelles sont ses dérives? Les femmes feraient-elles mieux que les hommes si elles devenaient le « sexe fort »? La réponse est claire : non! SI ces femmes dans ce roman ont pour la plupart de « bonnes intentions », la griserie du pouvoir va les faire déraper… Voila une proposition très originale qui casse les préjugés actuels : la violence, l’injustice, la soif de pouvoir ne sont pas des caractéristiques typiquement masculines mais tout simplement propres au genre humain dans sa globalité. Et quoi de mieux qu’un roman pour le mettre en lumière.
  • L’histoire se dévore comme un polar ; la construction judicieuse le rend accrocheur et il est difficile de poser le roman tant qu’on ne l’a pas fini. L’écriture est simple et efficace. Tout cela concours à rendre l’action particulièrement réaliste. La chute est un sacré clin d’œil.

Pas convainçu(e)? Ecoutez Augustin Trapenard de Canal + :

 

Anecdotes à raconter à la machine à café :

Naomi Alderman est une personne plutôt atypique : féministe dans une famille conservatrice, romancière et conceptrice de jeux vidéo. Elle n’a écrit que 5 romans en 10 ans. Son premier roman en 2007 s’appelle « la désobéissance ». C’est une histoire d’amour difficile entre deux femmes juives orthodoxes. Ce premier livre va la propulser « jeune écrivain » de l’année. Et en 2017, elle reçoit le prix anglais « Baileys women price for fiction » pour son dernier roman « le pouvoir ». Un auteur qui promet donc.

Désobéissance : une romancière qui écrit sur la transgression. Maintenant, un film. Un aperçu de la façon avec laquelle Naomi Alderman casse les codes (même si le thème ici est bien différent de celui de son roman « Le pouvoir »)

 

 

Envie de lire « Le pouvoir de Naomi Alderman » tout de suite? Suivez le lien vers le livre :

 » Le pouvoir de Naomi Alderman » vous a plu? Pour aller plus loin,

Le pouvoir – les fondations

Voila un roman comme je les aime : une histoire d’anticipation, un monde imaginaire qui pourtant nous renvoie à notre présent comme un boomerang, et nous propose des réponses à des questionnements fondamentaux. Quelles sont les bases du pouvoir? Sur quoi la société s’appuie-t-elle pour cadrer les êtres humains et les faire « entrer dans le moule »?

Pour Naomi Alderman, notre société est patriarcale parce que les hommes ont physiquement le dessus sur les femmes. Elle imagine donc une soudaine mutation des femmes qui leur donnerait le dessus physiquement. D’abord discrètes sur leur nouveau pouvoir, les femmes s’émancipent petit à petit et osent se dévoiler. Les hommes se sentent alors « diminués »; puis ils commencent à prendre peur de cette supériorité. La société va alors basculer. Les femmes dominent partout et les hommes font profil bas. Le présentateur télé, devient le « blond » qui débite des bêtises et fait semblant d’être bête face à la présentatrice qui le domine. Et il en est partout ainsi. Les dirigeants des différents pays deviennent des dirigeantes. La religion même change de sexe! Eh oui, voila les bases fondamentales, celles qui montrent le modèle de rapport hommes/femmes qui doit être suivi. Et la société s’y conforme tant bien que mal , malgré les injustices, les violences et les haines. La raison du plus fort réécrit l’Histoire et la religion.

Voila un vaste sujet qui pourrait faire l’objet d’un énorme essai. Et personnellement je n’aurai jamais été tenté de lire un tel livre plutôt rébarbatif à mes yeux. Mais ce roman, sous la forme d’une anticipation est un pur plaisir et une façon des plus efficaces d’aborder ce thème.

 

 Le combat hommes – femmes

le pouvoir naomi alderman cliché femmes
Les clichés ont encore la vie dure…

 

Je ne suis pas la dernière à être choquée des différences que notre société actuelle fait entre les hommes et les femmes dans l’éducation (les jouets roses en forme de balais me donnent la chair de poule!), dans le monde du travail (95% des PDG en France sont des hommes et cela m’agace), en politique (je ne citerai pas de chiffres, il suffit de regarder le journal télé et de compter les costards/cravates …) et dans la religion (aucune religion où les prêches sont fait par des femmes, aucun dieu féminin… que ceux qui pensent que je blasphème voient cela comme un simple moyen de mettre en lumière les différences). Le thème a le vent en poupe ces temps-ci avec les dénonciations de viols qui se sont abattues sur des personnalités du cinéma et autres.

 

Et justement, ce que j’aime dans ce roman, c’est qu’il ne fustige pas spécialement les hommes ; il ne renvoie pas à un combat stérile hommes contre femmes. Il pose les bases du pouvoir et les travers du genre humain et élève le débat.

 

 

 

Et l’avenir des femmes dans tout ça?

le pouvoir naomi alerman femmes jouets inégalité
Encore quelques changements de mentalités avant l’égalité…

 

Nous ne sommes pas dans un roman d’anticipation. Les femmes ne vont pas tout à coup avoir des pouvoirs qui leurs poussent dans le corps par un cadeau subit de mère nature… Les hommes sont toujours physiquement plus forts que les femmes. Mais justement, le pouvoir dans notre société actuelle n’est plus basé sur les rapports de forces. Nos dirigeants, par exemple, ne sont pas ceux qui ont le plus de force musculaire. Le pouvoir dans notre monde est plus basé sur la rhétorique, la force de la parole, l’intelligence : un domaine où les femmes peuvent être tout aussi fortes que les hommes.

Je suis donc persuadée que l’égalité est possible. Elle viendra dans la prise de conscience de la place actuelle des femmes d’abord, puis dans le changement de mentalités. Un sujet qui risque de prendre du temps…

 

Pour étayer ces idées toutes personnelles que je vous confie, je vous propose d’écouter la sociologue Christine Détrez qui a témoigné sur le site très sérieux du journal « le monde ».

pouvoir homme femme détrez le monde
Pourquoi les jeunes filles sont meilleures à l’école mais se retrouvent si peu nombreuses dans les écoles d’ingénieur?

 Envie de lire d’autres romans d’anticipation? Voici mes propositions :

Pierre Boule la planète des singes couverture le pouvoir
planetes des singes – La planète des singes de Pierre Boule : un roman qui a inspiré dans le monde entier

la planète des singes de Pierre Boule : pourquoi comparer ce roman à celui de Naomi Alderman? Tout simplement parce qu’il nous projette dans un monde qui casse tous nos codes et nous fait réfléchir sur notre société au travers d’une histoire fascinante.

 

Ubik - Philip K. Dick le pouvoir anticipation
Ubik de Philip K. Dick

Ubik de Philip K.Dick un autre style, une ambiance tordue, mais la même ambition : décrypter notre monde sous un jour nouveau.

 

Fahrenheit 451 Ray Bradbury roman le pouvoir anticipation
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

Fahrenheit 451 de Ray Bradbury  un autre grand classique qui met en lumière la place des livres dans notre culture et notre liberté de penser.

 

 

Retour vers la bibliothèque

Cet article vous a plu? Alors parlez-en autour de vous. Le bouche à oreille, c’est encore mieux que Google!

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.