Le livre le plus dangereux au monde est …

Le livre le plus dangereux du monde est…

Ce livre tue son lecteur. Et il existe vraiment. Alors bien entendu il s’agit d’un livre interdit. Mais alors pourquoi existe-t-il?

livre le plus dangereux crime
un livre qui tue? Fiction ou réalité?

 

Voici l’histoire de ce livre interdit …

Vous vous en doutez, ce livre est très spécial ainsi que son histoire.

A la fin du XIXème siècle, aux Etats Unis, on dénombre de nombreux cas étranges de maux de têtes accompagnés d’états fébrile, de profonde fatigue, de douleurs rhumatismales aiguës, ainsi qu’une grande perte de poids. L’état des patients se dégrade lentement mais sûrement jusqu’à atteindre des seuils critiques mettant leur vie en danger. Les médecins, décontenancés, prescrivent le bon air et envoient leurs patients en convalescence en villégiature. Le remède est efficace mais les symptômes reviennent lorsque le patient retourne chez lui.

Le professeur de chimie américain Robert Clark Kedzie a alors l’idée de se pencher sur le papier peint accroché aux murs des maisons des malades, en particulier des chambres. Et sa découverte est stupéfiante : le papier peint contient une dose importante d’arsenic. Cet arsenic est, à l’époque, utilisée de façon très courante comme un pigment décoratif. Robert Clark Kedzie entame alors une étude plus poussée et aboutit à la conclusion suivante : un tiers des papiers peints qui contiennent des pigments d’arsenic en comportent des doses extrêmement dangereuses pour la santé. Le papier se dégradant au fil du temps, des poussières d’arsenic se libèrent dans l’air et sont respirées par les habitants.

Fort de cette découverte, il décide d’en rédiger un rapport. Et pour attirer l’attention et alerter (choquer même!) l’opinion publique, il publie un livre contenant l’explication de ses découverte sur 8 pages ainsi que 86 pages de 86 échantillons de tapisseries trouvées chez les marchands habituels.

Chacun de ces échantillon est hautement dangereux pour la santé, voire mortel car on peut respirer de petites particules d’arsenic. Un livre interdit de lecture sous peine de mort donc!

 

Le livre interdit s’appelle …

Le livre s’appelle : The shadows from the walls of death (les ombres des murs de la mort) et il sort en 100 exemplaires en 1874. Robert Clark Kedzie les distribue dans des librairies publiques avec des consignes strictes et des explications sur sa démarche. La plupart des libraires détruisent leur exemplaire par peur du danger qu’il représente.

livre interdit livre dangereux anecdotes couverture du livre arsenic
Voici un livre parut en 2017qui décrit l’histoire de ce pigment si dangereux à base d’arsenic et qui était tant à la mode !

Il n’est reste aujourd’hui que quatre exemplaires originaux : deux dans des bibliothèques du Michigan et deux dans des universités de médecine dont celle d’Harward. Jusqu’en 1998, il était possible de consulter ces exemplaires à l’air libre mais à la condition de porter gants, masque et tenue adéquate (et de ne pas se lécher les doigts en tournant les pages – on se croirait dans le nom de la rose d’Umberto Eco). Depuis, la sécurité a été renforcée et ces livres sont sous clés, protégés dans des conteneurs étanches et chaque page est encapsulée dans du plastic.

On peut néanmoins trouver des reproductions de ce livre si étrange et qui glace les sangs. Mais bien entendu, ces versions sont exemptes d’arsenic!

 

Pourquoi Robert Clark Kedzie a choisi ce titre?

Le titre macabre ” the shadows from the walls of death” est inspiré de la bible :

“Et si le fléau est dans les murs de la maison, avec de profondes stries, verdâtres ou rougeâtres, alors le prêtre … fera gratter la maison tout autour, et ils répandront la poussière qu’ils enlèveront hors de la ville, dans un endroit sale.” Une phrase des plus appropriées à la situation!

 

Quel effet a eu ce livre “interdit” sur le public?

pigment vert arsenic livre interdit
Voici un magnifique exemple de papier peint au superbe pigment vert…

L’idée de ce livre était plutôt géniale et efficace. L’arsenic en tant que poison était bien connu depuis fort longtemps (il avait pour surnom macabre “la poudre d’héritage”). Mais il semblait aux fabricants que le fait d’en mettre dans leur papier peint n’apportait aucune espèce de danger, puisqu’il ne s’agissait pas d’un produit comestible. Le pigment obtenu avec l’arsenic était d’un beau vert clair très à la mode à cette époque.

De nombreux pays ont rapidement reconnu le problème et légiféré sur le sujet. Mais, en Angleterre, on utilisait ces pigments d’arsenic à profusion pour les papiers peints mais également pour les tissus imprimés des robes des dames. L’engouement était tel qu’il a fallu plus de temps pour que le public réagisse.

Et bien entendu, les fabricants de papiers peints contestaient toujours leur dangerosité. Le célèbre Britannique William Morris, connu à l’époque pour ses design fabuleux, niait formellement ce danger et restait blasé face aux arguments des médecins. Il était propriétaire d’une des fabriques de papiers peint qui utilisaient le plus l’arsenic, mais il refusait d’y voir un risque y compris pour les ouvriers de son usine. Pourtant de nombreux échantillons du livre de Kedzie provenaient des manufactures de Morris!  Face à la pression de l’opinion publique il finira par supprimer l’arsenic de ses fabrications de papier … en 1880.

Est-ce que tout ceci est lié aux sinistres livres du professeur Kedzie? L’histoire ne le dit pas mais gageons qu’il aura contribué à sensibiliser le public et faire disparaître ce produit si dangereux.

Heureusement, le XXIème siècle produit des biens plus sûrs…

 

Et les énigmes de l’article de la semaine dernière? Correspondent-elles à des livres dangereux ayant réellement existé ? Chacun d’eux pourrait être un livre interdit et pourtant…

Dans le précédent article “ Quel est le livre le plus dangereux du monde? ” je vous proposais d’imaginer ce que pourrait être le livre le plus dangereux du monde et je vous donnais quelques pistes qui semblaient bien farfelues. Alors avez-vous réussi à démêler les fausses infos de la vérité? Pensez-vous qu’il faudrait interdire certains de ces livres?

Parmi les livres les plus dangereux au monde on trouverait :

  • un grimoire de magie décrivant des sortilèges puissants : Ce livre fait partie de la culture et pourtant il n’existe pas… Le grimoire de nécronomicon a été inventé de toutes pièces par le célèbre HP Lovecraft. Il y fait référence dans de nombreuses de ses nouvelles. D’autres auteurs ont ensuite pris part à ce “jeu” en le citant également dans leurs histoires, au point que le grimoire de nécronomicon est devenu un mythe auxquels certains lecteurs croient. Il symbolise le livre maléfique par excellence et on le retrouve dans de nombreux films d’horreur, jeux vidéos et même musique de heavy metal. Alors, oui, s’il existait, ce serait un livre interdit, mais il semble que nous ayons besoin de nous faire peur en inventant ce type de chimère.

  • un livre expliquant toutes les techniques possibles pour … ne pas rater son suicide : Eh, oui, celui-ci aussi existe bel et bien. Et ses auteurs ont réellement voulu lister toutes les techniques possibles pour attenter à ses jours. Le livre en question s’appelait “suicide – mode d’emploi” et il est paru en 1982. Il y était détaillé toutes les techniques permettant de mettre fin à ses jours sans douleur; quand comment, avec quelle dose précise de médicaments, et le temps nécessaire pour qu’ils fassent effet! Ce livre a été responsable directement de plus de 80 cas de suicide. C’est la famille d’une jeune femme décédée qui a porté plainte et sonné le coup de grâce de ce livre : si les auteurs n’ont pas été condamnés, une loi a vu le jour à cette occasion en 1987 et le livre a alors été interdit.

Voici un débat avec l’éditeur de l’époque : attention propos trashs…

livre le plus dangereux anecdotes champignons
Vous croyez toujours ce qui est écrit dans les livres?
  • un lexique des champignons comestibles, contenant une erreur sur certaines espèces qui en réalité sont mortelles : Là encore, cet exemple n’est pas sortit tout droit de mon imagination mais bien d’un éditeur qui a fait…une boulette… L’ouvrage contenait en effet un champignon qui n’était pas comestible et qui a provoqué des intoxications alimentaires chez ses lecteurs. L’éditeur a été poursuivi… C’est maintenant un livre interdit fort heureusement!
  • un roman incitant à des pratiques sado-masochistes qui en réalité seraient très dangereuses pour la santé, voire mortelles : Bien sûr que ce livre existe. Et il a même eu un très gros succès, de même que son adaptation au cinéma. Vous ne voyez pas de quoi je veux parler? Mais de 50 nuances de Grey, voyons. Et saviez-vous que depuis la sortie de ce roman, le taux de MST a fortement grossi parmi la population Britannique de plus de 65 ans? C’est une étude du service de santé publique anglais qui a conclu que ce roman est responsable d’un accroissement de 7% des MST! Les pompiers de Londres ont également enregistré une recrudescence d’incidents de …menottes au point que la brigade a du lancer un appel :” gardez bien les clés prés de vous”! Ni l’auteur ni l’éditeur n’ont pourtant été poursuivis pour incitation à des pratiques dangereuses… et ce n’est pas un livre interdit!

Je ne vous livre ici que la chanson du film sur les images de la bande annonce…

 

  • un roman aux idées si sombres qu’il inciterait spontanément son lecteur au suicide : Je ne vous ai pas trouvé d’exemple réel d’un tel type d’écrit bien que celui-ci semble encore le plus réaliste. Mais si vous en connaissez, pas la peine de m’écrire pour me le conseiller!
  • un roman si long qu’il faudrait toute une vie pour le lire et que, de fait, le lecteur mourrait avant d’en avoir atteint le mot “fin” : Non, celui-ci non plus n’existe pas. Son auteur est peut-être mort avant d’avoir pu finir de l’écrire.
  • un livre prônant des idées subversives (racistes/ misogynes/…) incitant la haine de l’autre jusqu’à l’extermination : Malheureusement le tristement célèbre “mein kampf ” est à classer dans cette catégorie.
  • une histoire qui fait si peur qu’elle provoque l’arrêt cardiaque de ses lecteurs : Je n’ai pas trouvé d’exemple fort heureusement!

 

Le rouge et le noir de Stendhal livre interdit

  • Enfin, pour terminer cette rubrique étonnante, un petit clin d’œil à la littérature : ma fille me souffle qu’on peut mourir d’ennui en lisant le rouge et le noir de Stendhal. Que ceux qui sont fans lui pardonnent!

à télécharger ici =>Prépa du bac de français

 

Retour vers la bibliothèque

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.