REBECCA de Daphné du Maurier

REBECCA de Daphné du Maurier

Rebecca :suspense à la « Hitchcock » avec une demeure mystérieuse « Manderley »,un meurtre,une femme au bord de la folie.Un classique de la littérature anglaise

Thème du roman :

Policier, suspense, romance, gothique, thriller psychologique

 

L’intrigue :

Une jeune femme naïve et sans fortune épouse Maximilien de Winter, un homme d’âge mûr qu’elle connaît à peine, riche et veuf depuis peu et part vivre avec lui dans son manoir de Cornouailles. Mais la maison est remplie de la présence invisible et obsédante de la première épouse, Rebecca, morte un peu plus tôt, et dont la gouvernante continue à entretenir un culte obsessionnel. La nouvelle Mme de Winter, timide et effacée, sans cesse comparée à une Rebecca belle et envoûtante, doute de sa place dans le ménage et développe des angoisses grandissantes. C’est alors qu’elle découvre que la première femme de son époux est morte dans des circonstances étranges…

Phare de Round Island (Cornouailles)

La Cornouailles – lieu du roman

3 Bonnes raisons de lire « REBECCA » :

  • Vous allez plonger dans un fabuleux suspense à la « Hitchcock » magistralement orchestré. Le grand maître lui-même s’en est d’ailleurs inspiré pour un de ses premiers films! Tous les ingrédients y sont réunis : une grande demeure mystérieuse, hantée, un meurtre, une femme au bord de la folie.
  • Vous allez aimer ce livre pour son intensité, la demeure étrange qui est presque un personnage à part entière et qui donne son côté gothique au roman. Et vous allez frissonner comme la nouvelle Madame de Winter devant la maléfique gouvernante qui a inspiré Disney pour le personnage de la reine de Blanche-neige!
  • Vous devez lire ce livre parce qu’il est devenu un grand classique de la littérature anglaise, avec sa première phrase culte « J’ai rêvé l’autre nuit que je retournais à Manderley… » et le nom de cette demeure devenue si célèbre, remis à la mode avec la sortie du livre de Tatiana de Rosnay « Manderley for ever ».

 

Anecdotes à raconter à la machine à café :

Le style de Daphné du Maurier ressemble à s’y méprendre à celui d’Hitchcock, au point que celui-ci a adapté trois de ses livres au cinéma, le dernier étant : Les oiseaux. Fait étrange : les deux personnages ne s’aimaient pas!

Afficher l'image d'origine
Rebecca d’Alfred Hitchcock – avec la gouvernante Mme Danvers
Afficher l'image d'origine
Rebecca d’Alfred Hitchock – Mr et Mme de Winter

L’histoire est racontée à la première personne, par la nouvelle Madame de Winter. Si l’on prend un peu de recul, on se rend compte de plusieurs faits étranges. Tout d’abord la narratrice ne donne jamais son nom. L’histoire ne nous raconte les fait que depuis son point de vue : dans ce mariage étrange et soudain, Mr de Winter est-il réellement épris de sa nouvelle épouse ou bien change-t-il soudain parce qu’elle a découvert son secret? Est-il aussi innocent que sa femme nous le raconte? S’abuse-t-elle elle même et enjolive-t-elle l’histoire pour la rendre conforme à ses désirs?

Le pouvoir de ce roman, plus complexe qu’il n’y parait de prime abord, est que, même la dernière page tournée, les doutes subsistent!

L'écrivaine, à l'époque de la rédaction de «la Poupée».
Daphné du Maurier à 20 ans.

Daphné du Maurier avait par le passé déjà écrit un roman dont l’héroïne se prénommait Rebecca. A vingt ans à peine, pensionnaire dans une institution privée de Meudon, elle écrit un recueil de nouvelles baptisé « La poupée » dans lequel apparaît pour la première fois ce personnage troublant et écorché vif, montrant ses peurs et ses désirs secrets. Ce recueil à l’époque ne trouve pas preneur. Ce n’est qu’en 2013 qu’il vient d’être découvert et publié.

Afficher l'image d'origine
Le manoir de Menabilly

La maison de Manderlay est un personnage à part entière de l’histoire. Elle est le témoin muet des frasques de Rebecca, de sa disparition, et de l’arrivée de la nouvelle épouse. Elle est surtout remplie de la présence de Rebecca, maison hantée an fin fond de la Cornouailles. Pour ce « personnage » important de son roman, Daphné du Maurier s’est directement inspirée du manoir de Menabilly dans lequel elle a vécu et qu’elle a aimé.

 

« Rebecca » est un roman qui est particulièrement revenu à la mode ces dernières années, avec la parution du recueil inédit « La poupée », avec la sortie d’une nouvelle traduction Française du livre, et avec la biographie de Daphné du Maurier écrite par Tatiana de Rosnay. Une raison de plus de lire ce superbe roman!

 

 

Envie de lire REBECCA tout de suite? Suivez le lien vers l’e-book :

Ou vers le livre papier :

 

 

Vous en voulez plus? Voici d’autres livres qui s’apparentent à celui-ci :

De magnifiques romances dans un autre style :

Des romans à suspense :

Et encore d’autres très proches de ce roman :

Retour vers la bibliothèque

Comment avez-vous trouvé cet article ?

 

 

 

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.