Neige de Maxence Fermine un roman en Haiku

Neige de Maxence Fermine

Un voyage exotique au pays du Haïku – de la beauté dans la simplicité et le minimalisme – un conte japonais à lire avec délectation.

Thème :

littérature moderne, conte moderne, poésie, Haïku, parcours initiatique, Japon, XIXème siècle

L’intrigue :

Le jeune Yuko, japonais du XIXème siècle s’adonne à l’art du haïku. Ses poèmes magnifiques souffrent pourtant d’un manque : ils sont tous blancs. Pour parfaire son art et apporter de la “couleur” à ses poèmes, il se rend auprès d’un maître avec qui il a en commun une étrange histoire de neige ; une obsession qui va les réunir.

3 bonnes raisons de lire  ” Neige ” de Maxence Fermine :

  • un petit bijou de conte à la japonaise qui se lit en une soirée
  • un style inspiré des haïkus, ces poèmes très courts japonais : limpide, spontané, minimaliste et d’une subtile beauté.
  • un livre original qui dépayse par son thème et son style ; tout un voyage

Anecdotes à raconter à la machine à café :

Qu’est-ce qu’un Haïku? Tous ceux qui sont fan de la culture japonaise ou qui s’intéressent aux différentes formes d’écriture connaissent. Il s’agit d’une forme de poème très particulière. Le Haïku traditionnel ou Haïku de saison doit suivre les règles strictes suivantes :

  • il se compose de 17 syllabes distribuées suivant le rythme : 5 , 7 , 5. Pas de rime. Ces17 syllabes forment un poème d’un seul vers.
  • le vocabulaire utilisé doit être très simple et compréhensible même par des enfants.
  • Le poème doit former un tout qui se suffit à lui-même sans autre explication nécessaire.
  • le Haïku doit évoquer une saison de l’année.

Si le poème a pour sujet les êtres humains et non la nature et qu’il est traité de façon humoristique, alors on le nomme Senryu. Et s’il ne traite ni des Hommes ni de la nature, alors il se nomme Moki. Cette forme de poésie japonaise apparut surtout au XIXème siècle n’a été vraiment connue et mise au goût du jour en Europe qu’au XXème siècle.

Voila qui devrait vous faire “briller ” à la machine à café! Et si vous êtes joueur, mettez au défi vos interlocuteurs de “pondre” un Haïku. Vous verrez : le minimalisme est un art plus compliqué qu’il n’y parait…

Envie de lire Neige de Maxence Fermine tout de suite? Suivez le lien vers le livre :

Neige de Maxence Fermine vous a plu? Pour aller plus loin,

HaÏku célèbres

Je ne résiste pas à l’envie de vous livrer ici quelques poèmes “choisis” parmi les célèbres maîtres du Haïku (appelés les Haijin). UN des plus célèbres s’appelle Issa et vus pourrez trouver ses poèmes sur le lien suivant : Haiku d’Issa.

Une carpe saute –
Des rides
À la lune d’automne.

Solitude
Après le feu d’artifice
Une étoile filante.

Sans savoir pourquoi
J’aime ce monde
Où nous venons pour mourir.

Le printemps qui s’éloigne
Hésite
Parmi les derniers cerisiers.

Qu’y faire ?
Sur mes contradictions
Le vent souffle.

Manger du raisin
Une grappe après l’autre
Comme une grappe de mots.

Une vieille étagère…
Dans l’odeur de pourriture,
Un roman d’amour !

 

 Extrait du roman Neige

neige maxence fermine rivière
Poète : celui qui apprend à regarder passer le temps

“- Père, dit-il le matin de son anniversaire, près de la rivière argentée, je veux devenir poète.

– La poésie n’est pas un métier. C’est un passe-temps. Un poème, c’est une eau qui s’écoule. Comme cette rivière.

– C’est ce que je veux faire. Je veux apprendre à regarder passer le temps.”

 

le poète, le vrai poète, possède l’art du funambule. Écrire, c’est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d’un poème, d’une œuvre, d’une histoire couchée sur un papier de soie. Écrire c’est avancer pas à pas, page après page sur le chemin du livre

” Chaque jour de neige, il prit l’habitude de sortir très tôt de la maison et de marcher en direction de la montagne. Il se rendait toujours au même endroit pour composer ses poèmes. Il s’asseyait en tailleur sous un arbre et restait ainsi de longues heures à choisir en secret les dix-sept plus belles syllabes du monde. Puis, lorsqu’il possédait enfin son poème, il le couchait sur un papier de soie. A chaque jour un autre poème, une nouvelle inspiration, un nouveau parchemin. A chaque jour un paysage différent, une autre lumière. Mais toujours le Haikü et la neige. jusqu’à la nuit tombée.”

“- Je suis Yuko, le poète de la neige. Mes poèmes sont beaux, mais d’une blancheur désespérante. Maître, apprenez-moi à peindre. Apprenez-moi la couleur.

Soseki sourit et répondit :

– Apprends moi d’abord la neige.”

 

neige maxence fermine conte blanc japon

 

 

“Neige limpide

Passerelle du silence

Et de la beauté”

 

 

Soie, un roman sensuel comme cette étoffe rafinée
Soie, un roman sensuel comme cette étoffe rafinée

 

“la peau des femmes

La peau qu’elles cachent

Qu’elle est chaude!”

 

 

 

Envie de lire d’autres romans avec un style particulier? Voici mes propositions :

 

Soie d'Alessandro Barrico carlos ruiz zafon neige
Soie d’Alessandro Barrico

Soie d’Alessandro Baricco très proche de “neige” dans son style et son récit sous forme de conte japonais, ce court roman est d’une beauté musicale. L’histoire est magnifique.

 

Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka - couverture du livre neige
Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka

Certaines n’avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka : le récit poignant de japonaises qui immigrent aux USA. Mais surtout un style très original et percutant pour ce roman écrit entièrement à la troisième personne du pluriel.

 

bouquin aventure : couverture du livre Samarcande d'Amin Maalouf
Samarcande Amin Maalouf

Samarcande d’Amin Maalouf pour un autre voyage exotique avec un poète perse et un grand auteur

 

Retour vers la bibliothèque

Cet article vous a plu? Alors parlez-en autour de vous. Le bouche à oreille, c’est encore mieux que Google!

Exprimez-vous! Un avis à donner sur un roman, une demande particulière? Ecrivez-moi et je me ferai un plaisir de vous répondre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.